PARTAGER

«L’égalité de genre au ministère de la justice, 50/50».  C’est le thème choisi par les femmes du Syndicat des travailleurs de la justice pour célébrer la Journée mondiale de la femme. Saisissant cette opportunité, Ndèye Aminata Youm Siby a déploré l’absence de parité au sein de la justice. «La parité telle que la loi de 2010 a été élaborée, ne s’applique pas totalement dans notre secteur», dit-elle. Selon elle, «les femmes voudraient qu’on tienne compte de l’intelligence, de la compétence, de l’expertise, de la capacité, l’innovation et la créativité qui doivent dorénavant faire la différence mais pas le genre». Elles tiennent à ce que l’égalité dans le travail et dans le traitement soit une réalité. Malheureusement, «tel n’est pas le cas», regrette-t-elle. Mais, pour y arriver, les femmes exigent une évaluation de la situation des travailleurs au niveau des sociétés, des usines et les travailleurs au niveau des démembrements de l’Etat. .
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here