PARTAGER

La directrice générale de la Santé, Marie Khémesse Ngom Ndiaye, a fait savoir qu’après 6 mois de lutte contre le coronavirus, le grand défi «reste la détection rapide et le suivi adéquat des cas graves». Selon M. Ndiaye, «les tests de diagnostic rapide sont en phase pilote». Dans la même veine, elle a fait savoir que «des études préliminaires expérimentales sont en cours sous l’œil vigilant du Comité national de recherche et d’étude en santé». En perspective, Mme Ndiaye a annoncé «l’organisation dans les prochains jours de l’enquête de séroprévalence qui nous donnera le niveau d’atteinte net de la maladie dans la population». Cela permettra aussi, avec la Revue intra action (Ria), d’évaluer «les stratégies pour une réadaptation». Le directeur de la Santé a par ailleurs insisté sur la nécessité de «renforcer l’ensemble des domaines d’intervention, des dispositifs de riposte». Pour Dr Marie Khémesse Ngom, il faut «davantage sensibiliser les populations sur le respect des gestes barrières et l’utilisation continue des services de santé afin de juguler les autres problèmes de santé».

1 COMMENTAIRE

  1. pourquoi alors qu’on parle de directrice de la santé, il y a la photo d’un homme encore? pourquoi l’autorité et la voix des femmes ne peut être visualisée dans la presse sénégalaise, l’espace dédié aux hommes en une des journaux est de 90% de couverture c’est fatiguant et insultant
    dans cet article la directrice finit par être un directeur c’est vraiment une honte et un irrespect pour l’intelligence des femmes au sénégal. a quand la fin du macho Men et du règne du zizi dans le journalisme, la politique et la religion?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here