PARTAGER

Soupçonné de corruption dans une enquête portant sur l’attribution des Mondiaux d’Athlétisme au Qatar, Nasser Al-Khelaïfi a été mis en examen par le Parquet national financier du Tribunal de Paris.

L’attribution des derniers et prochains championnats du monde d’athlétisme a-t-elle fait l’objet de versements de pots-de-vin ? C’est la question que se pose le Parquet national financier du Tribunal de Paris, qui vient de mettre en examen Nasser Al-Khelaïfi pour “corruption active” en sa qualité de co-dirigeant d’Oryx Qsi, la société au cœur des investigations.
Selon des informations révélées par Le Parisien et confirmées ensuite par des sources judiciaires à l’Afp, Nasser Al-Khelaïfi est soupçonné d’avoir validé un versement suspect de 3,5 millions de dollars à Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, pour s’assurer l’attribution des Championnats du monde d’athlétisme 2017. Ceux-ci seront finalement confiés à Londres, mais Doha aura bien ces Mondiaux en 2019, du 28 septembre au 6 octobre prochains.
Mais selon Francis Szpiner, avocat du président du Paris Saint-Germain, «le nom de Nasser Al-Khelaïfi n’apparaît sur aucun document du dossier. Ces incriminations ne reposent sur aucun élément de preuve tangible».
Dans cette même affaire, le Directeur général de beIN Media Group et membre du Conseil d’administration du Psg, Yousef Al-Obaidly, est aussi mis en examen pour les même raisons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here