PARTAGER

Malgré le choix de Saïdou Nourou Ba, jugé neutre pour mener les concertations sur le processus électoral, le dialogue politique a été suspendu. Les différents acteurs ont en effet eu quelques points de discorde concernant le parrainage, le bulletin unique et la caution. Pour sortir de cette impasse, le Pr Babacar Guèye, Abdoul Mazide Ndiaye, respectivement président du Cosce et de la Pacte, ont, dans un communiqué conjoint, invité le «président de la République à prendre toutes mesures de nature à rassurer les acteurs». Selon eux, le gouvernement doit nécessairement mettre en place les conditions d’un dialogue «constructif et crédible». Celui-ci passe, selon les deux organisations de la société civile, par «la définition de règles et d’un ordre du jour acceptés par toutes les parties, l’engagement des parties à respecter les règles consensuelles sans aucune modification, la mise en place d’un cadre propice, doté de moyens d’investigation adéquats et présidé par une personnalité neutre, l’engagement du gouvernement à appliquer les conclusions issues des concertations et à installer une commission ad hoc de suivi des recommandations». Et à la lecture des propositions contenues dans le mémorandum de l’Initiative pour des élections démocratiques au Sénégal, des positions exprimées par les différents pôles, ainsi que du message de Nouvel An du président de la République, le Cosce et la Pacte exhortent tous les acteurs politiques sans exception à «reprendre et à poursuivre des travaux dès que les garanties seront réunies pour que les résultats des concertations soient fidèles aux conclusions».
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here