PARTAGER

Le maire de Gossas veut éviter un second revers à la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) dont il était le candidat malheureux lors de l’élection des Hauts conseillers des collectivités territoriales (Hcct). C’est pourquoi Madiagne Seck appelle tous les responsables de l’Alliance pour la République (Apr) à l’unité. «Les prochaines élections législatives constituent le premier tour de l’élection présidentielle. Si nous parvenons à avoir la majorité, c’est fini pour l’opposition. Mais si le contraire venait à se produire, ce serait la catastrophe. C’est la raison pour laquelle, j’invite tous les responsables de l’Apr à accepter de travailler ensemble en se retrouvant comme un seul homme derrière la personne qui sera choisie par le Président Macky Sall pour représenter le département de Gossas à l’Assemblée nationale», a-t-il déclaré samedi, lors d’un meeting organisé en collaboration avec la Fédération nationale des Laobés du Sénégal et de la diaspora. Pour M. Seck, les populations de Gossas doivent bien cela au Président Macky Sall qui, en plus d’avoir choisi un fils du terroir (Mahammed Boun Abdallah Dionne) comme son Premier ministre, est en train de «changer le visage» de cette commune en la dotant d’un certain nombre d’infrastructures. Il s’agit, entre autres, de «la construction en cours de 6 km de routes avec éclairage public et canalisation, d’un Pôle internet et services associés (Pisa) avec huit chambres climatisées, un supermarché, un restaurant moderne et une infirmerie, d’une nouvelle gare routière, d’un abattoir et d’un centre commercial sans oublier le stade municipal qui dispose désormais de projecteurs et dont le gazon est en train d’être posé».
Venu présider ce meeting au nom du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne empêché, le ministre de la Culture et de la communication a abondé dans le même sens que le premier magistrat de la ville de Gossas. Mbagnick Ndiaye a ainsi invité les responsables locaux à l’unité pour, selon lui, donner au patron de l’Apr une majorité «écrasante» à l’Assemblée nationale et le «réélire au premier tour».

dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here