PARTAGER

Le Congrès de la Renaissance démocratique (Crd), qui réaffirme son adhésion aux plateformes Aar li nu bokk, Noo lank, nio bagn, «appelle à une plus grande synergie des acteurs et des initiatives et à l’unification des fronts politique, social et de la Société civile». Dans un communiqué, cette organisation estime que c’est le meilleur moyen «pour opposer une résistance appropriée, qui mobilise tous les patriotes, pour arrêter les dérives de Macky Sall, de son système, la corruption généralisée et le pillage des ressources naturelles du pays, en complicité avec les compagnies étrangères». Il faut préciser que cette organisation regroupe le mouvement Tekki de Mamadou Lamine Diallo, La République des valeurs de Thierno Alassane Sall, l’Alliance pour la citoyenneté et le travail de Abdoul Mbaye, la Ld Debout, entre autres. D’ailleurs, les leaders de ces partis de l’opposition qui ne prennent pas part au Dialogue national y voient un «subterfuge» de Macky Sall pour «enterrer malicieusement la résistance sociale et politique à sa gouvernance désastreuse et de poursuivre sans état d’âme sa réjouissance machiavélique du pouvoir : lui, sa famille et son clan politique».
Par ailleurs, Les leaders du Crd se sont prononcés sur les rapports de la Cour des comptes. Et c’est pour s’étonner «que des prédateurs à l’image de tous ces présumés délinquants de la gestion des deniers publics, récemment épinglés dans les rapports de la Cour des comptes, qui sont quotidiennement vilipendés par la presse et dans les forums citoyens, soient maintenus à leurs postes, sans jamais être inquiétés». Pour eux, ces derniers «devaient être immédiatement démis de leurs fonctions pour être traduits en justice, à défaut de se démettre par eux-mêmes pour autant qu’il leur reste un peu d’éthique et de dignité».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here