PARTAGER

Pour Macky Sall, la jeunesse a un rôle «déterminant et essentiel» à jouer dans la lutte contre le coronavirus. Vendredi lors de la célébration de la Tabaski, le Président Sall, qui a prié chez lui, s’est particulièrement adressé aux jeunes en insistant sur le respect des gestes barrières et la protection des personnes âgées.

Cela fait 5 mois que le Sénégal lutte contre la propagation du coronavirus au Sénégal. Depuis son apparition dans le pays le 2 mars dernier, plusieurs mesures ont été prises en plus de la campagne de sensibilisation lancée par les autorités sanitaires, mais la chaîne de transmission n’est toujours pas maîtrisée.
Aujourd’hui, le Sénégal a atteint 10 mille 344 cas positifs dont 6 838 guéris, 209 décès et 3 296 patients encore sous traitement. Le président de la République, après avoir pris la décision de lever toutes les restrictions et appelé les populations à vivre avec le virus, les exhorte à un respect strict des mesures barrières. Un appel qu’il a réitéré vendredi à l’occasion de la célébration de la Tabaski. En s’adressant aux jeunes, le chef de l’Etat déclare : «Je voudrais insister et particulièrement m’adresser aux jeunes puisque, comme nous le constatons ces dernières semaines, le nombre de victimes a augmenté sensiblement et ceux qui sont les plus touchés ont été les personnes âgées. Par conséquent, la jeunesse à un rôle déterminant, essentiel parce qu’elle peut penser qu’elle est protégée contre la maladie ; ce qui n’est d’ailleurs pas prouvé, mais elle doit protéger les parents à la maison, les personnes âgées.» Et Macky Sall d’ajouter : «Il faut absolument le respect des gestes barrières. Aujourd’hui, il n’y a pas encore de médicament. On traite les symptômes, les médecins font ce qu’ils peuvent, mais la seule solution qui peut aider à freiner la propagation de la maladie c’est le respect des gestes barrières.» Il rappelle ainsi que «c’est principalement le port correct du masque, la distanciation physique». Pour lui, le port du masque «dans nos domiciles, dans nos lieux de travail, dans la rue» est le seul moyen d’arrêter «la propagation du virus et protéger les vies que nous sommes en train de regretter aujourd’hui ». Convaincu que les activités doivent continuer, sinon c’est l’économie qui va en pâtir, Macky Sall estime que «le virus ne doit pas nous empêcher de faire nos activités». Seulement, avertit-il, «ces activités doivent être faites dans le respect du protocole sanitaire».
Avant que l’on assiste à l’allégement des mesures restrictives, on commençait déjà à assister à l’augmentation des cas, notamment ceux communautaires qui ont connu une flambée. La gravité de la situation au Sénégal est également sentie avec la hausse des cas graves et surtout des décès qui sont devenus quotidiens depuis juin. Les autorités sanitaires ont pris l’option de miser sur la responsabilité individuelle et collective pour le respect des gestes barrières. Mais dans les rues de Dakar, pour ne prendre que l’exemple de la capitale qui est devenue l’épicentre de la pandémie avec plus de la moitié des cas, c’est le relâchement total. Dans les marchés ces derniers jours, avec les préparatifs de l’Aïd, c’est comme si le coronavirus était devenu un vieux souvenir. Rares sont les personnes qui circulent portant leur masque, la distanciation physique a cédé la place aux attroupements. Dans ce contexte, les gens avertis craignent une aggravation de la situation après la célébration de la fête où beaucoup de personnes ont fait le déplacement dans leur localité. Espérons que ce énième appel du chef de l’Etat pour le respect des gestes barrières soit enfin entendu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here