PARTAGER

Un grand festival culturel est prévu du 15 au 22 octobre prochain dans la banlieue dakaroise, particulièrement dans le département de Guédiawaye. C’est le festival de la compagnie Beugue Sa Rew. Le public aura droit à un spectacle en son et lumière 100%. L’initiateur n’est autre que l’acteur et comédien Abdoulakhad Ndiaye dit Tan Bombé. Au cours d’une réunion tenue à la préfecture de Guédiawaye et à laquelle ont pris part plusieurs acteurs culturels, le sous-préfet a affirmé que «tout est fin prêt». Selon Abdoulakhad Ndiaye «ce festival va regrouper 7 pays et plus de 200 festivaliers venus de Congo Brazzaville, Bénin, et d’autres pays africains». «Il y aura également nos vaillants artistes comédiens. Ils seront une vingtaine à côté d’autres artistes sortis de l’Ecole des beaux-arts comme Kader Pichininico…», a-t-il soutenu.
Pour cette première édition, un budget de 28 millions de francs est prévu. Mais Tan Bombé dit vouloir faire avec les moyens du bord. Parce que «comme nous l’avons souvent affirmé, la culture est le parent pauvre ici en banlieue. On nous a souvent promis un soutien, mais rien n’est encore venu. Aucune réaction de la part des autorités. Ce n’est pas facile. Il faut être un politicien pour pouvoir bénéficier des largesses de ces derniers alors que moi c’est le contraire», a dit le comédien. Il ajoute qu’il fait la politique de la culture et qu’il n’est avec personne. Profitant de la tribune qui lui est offerte, il a rappelé et regretté que les choses n’avancent pas depuis que l’on a annoncé la construction en banlieue d’un centre pour la pratique du théâtre. C’était lors de l’installation du maire Aliou Sall. Mais «jusqu’ici, rien n’a été fait», constate-t-il.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here