PARTAGER

L’Ong Secours islamique France (Sif), dans le cadre de son programme distribution de moutons pour la fête de la Tabaski qu’elle mène depuis 2011, vient encore de secourir plusieurs dizaines de familles dans les localités de Tamba et Kous­sanar. Grâce à elle, 267 familles démunies dont 167 à Tamba et 100 à Koussanar vont recevoir des moutons pour la Tabaski sans bourse délier. Une manière, d’après le responsable de base du projet à Tamba, Benoît Schirmer, de leur permettre de passer une bonne fête de Tabaski. Le coût total des investissements est évalué à plus de 17 millions de francs Cfa.

267 familles des localités de Koussanar et Tamba-commune vont bénéficier de moutons pour la fête de la Tabaski sans bourse délier. Cela, grâce à l’appui du Secours islamique France (Sif). Cette action entre dans le cadre de son programme de distribution de moutons de Tabaski qu’une telle action s’est réalisée. Benoît Schirmer, le responsable de base de l’Ong, explique qu’il s’agit d’aider les familles démunies à pouvoir passer en gaieté la fête du mouton. 500 ménages ont été enquêtés tout au début, informe-t-il, avant qu’il n’en soit retenu à l’issue, 267 familles. Dans les détails, le chef de base du projet soutient qu’il s’agit de 167 familles à Tamba et 100 à Koussanar qui vont bénéficier des dons de son organisation. 300 familles à Tambacounda-commune et 200 à Koussanar ont été enquêtées par des agents recrutés par l’organisation pour déterminer les bénéficiaires, détaille toujours Benoît Schir­mer.
Toutefois, précise-t-il, les fa­mil­les ou ménages retenus l’ont été sur la base des critères de vulnérabilité établis en amont. Au niveau de la commune de Tambacounda, ce sont 6 quartiers dont Daybatou, Qui­zam­bougou, Camp Navétane, Dépôt, Médina Coura, entre autres, qui ont été ciblés. Sur le choix de ces quartiers, il indique que durant les projets saisonniers du Sif, ils n’étaient pas retenus. C’est pourquoi, pour cette fois-ci, le choix est porté sur eux.
Le chef de service départemental de l’Action sociale, représentant le préfet absent, a d’entrée dit toute sa joie. C’est un important programme qui vise à aider les familles démunies, explique Mme Coumba Diop. Pour elle, permettre à ces familles de gratuitement disposer de moutons pour la fête est une action qui a toute sa portée humanitaire. C’est pourquoi elle a exhorté les bénéficiaires à formuler des prières pour l’Ong. I. Diallo, bénéficiaire du don, n’a pas caché sa joie. Très ému, il a confié le cœur gros : «Je n’allais pas égorger un mouton si le Sif ne me l’avait pas donné. Je n’ai pas de quoi me procurer un mouton pour la fête. Je remercie l’Ong et prie ardemment pour que ses actions soient pérennes au bénéfice des familles démunies.»
Ces bêtes offertes à ces familles ont été élevées par des groupements de femmes dans le cadre de leurs activités génératrices de revenus. Le Secours islamique France, pour mieux les accompagner et les encourager dans ce qu’elles font,  achète les moutons élevés et qu’il distribue aux populations démunies. Benoît Schirmer précise qu’ils veulent accompagner les femmes dans leurs activités.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here