PARTAGER

Les jeunesses nationales khalifistes exigent la libération «immédiate» et «sans condition» de leur leader. Ce, au lendemain de la décision de la Cour de justice de la Cedeao qui estime que les droits du maire de Dakar ont été «violés» et condamne ainsi l’Etat du Sénégal à payer 35 millions à titre de réparation. Ils soulignent, en effet, que cette décision de la juridiction sous régionale «s’impose» à l’Etat. Ces partisans de Khalifa Sall qui étaient en conférence de presse samedi annoncent une marche jusqu’à la maison d’arrêt et de correction de Rebeuss si leur leadeur n’est pas libre d’ici mardi. «La réaction est simple parce que c’est un verdict qui ne nous surprend pas, car nous avons toujours considéré que la détention de l’honorable député et maire de Dakar, Khalifa Sall, était illégale. Et la Cour de justice de la Cedeao nous conforte dans notre intime conviction. Ses droits n’ont jamais été respectés depuis le début du processus. Donc, nous demandons à Macky Sall de libérer notre leadeur parce que c’est lui-même qui est derrière son arrestation», menacent-ils. Pour eux, si Khalifa Sall est en prison, «c’est parce que Macky Sall ne veut pas d’adversaire politique». Le porte-parole Bassirou Samb et ses camarades d’ajouter : «Nous donnons à Macky Sall un ultimatum. Nous voulons que Khalifa Sall soit libéré avant mardi. A défaut, nous nous organiserons en conséquence et nous nous réservons le droit d’aller le faire libérer.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here