PARTAGER

«Khalifa Ababacar Sall n’est pas capable de ce qu’on lui reproche.» C’est la conviction de Woré Diaw, adjointe au maire de Dakar, qui a lancé samedi Taxaw Khalifa. Selon Mme Diaw, ce mouvement qui s’est déjà installé «un peu partout dans le Sénégal et à travers le monde» compte mettre en branle son plan d’action les jours à venir. Il s’agira, souligne l’ancienne militante de  l’Afp, d’aller dans les communes pour dénoncer cette «injustice». «J’ai connu en lui beaucoup de valeurs et de qualités. Aujourd’hui, je suis son adjointe à la ville de Dakar. C’est cette proximité qui m’a fait découvrir l’homme Khalifa qui, aujourd’hui, est victime de cette cabale politique. C’est pourquoi j’ai décidé de monter ce mouvement pour lier mes activités avec lui», explique Mme Diaw.
A l’en croire, Khalifa Sall a tous les témoins qu’il faut. «Le maire Mamadou Diop, Pape Diop ont témoigné sur le dossier (de la caisse d’avance). Si Clédor Sall et Lamine Guèye étaient encore en vie, ils auraient témoigné sur Khalifa Sall», estime-t-elle. Madame Diaw pense que Macky Sall, né après les indépendances, devait être «plus démocrate que ses prédécesseurs au lieu d’en arriver là avec un adversaire de taille». Aux côtés de Woré Diaw, il y avait Me El Hadji Diouf, la première adjointe au maire de Dakar, Soham Wardini, une autre Progressiste, et Cheikh Bamba Dièye.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here