PARTAGER

L’engagement des gouvernants africains pour un développement durable, et l’augmentation de leurs investissements en agriculture, en vue d’améliorer la vie et le bien-être des populations rurales est une opportunité dans laquelle l’agro-écologie a un rôle à jouer. De ce fait, la Task force, appuyée par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture(Fao) et l’Institut de recherche pour le développement (Ird), a tenu une rencontre hier. Elle  permet aux acteurs de faire le point sur des réponses aux recommandations issues de la rencontre régionale sur l’agro-écologie, organisée par la Fao et le Sénégal  en 2015; de mettre en lumière le rôle de la nouvelle génération dans la transition agro-écologique en Afrique de l’Ouest, aussi consolider durablement cet espace de dialogue et d’échanges multi-acteurs au Sénégal et faciliter le déploiement de cette dynamique dans les autres pays de l’Afrique de l’Ouest. «Nous, on travaille en partenariat avec les organisations paysannes du Sénégal, Niger et Mali. Nous travaillons ensemble en faisant des échanges d’expériences pour former les jeunes sur l’agro-écologie, en appuyant les projets présentés par ces jeunes», soutient Sylvia Bergamasco, responsable de projet en Afrique de l’Ouest.
Elle souligne que la jeunesse est l’avenir de demain. Donc, créer une génération d’agriculteurs jeunes, qui s’engagent pour leur territoire, c’est aller vers la production et le développement durable. A en croire, Papa Bacary Coly, du Collège des jeunes du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (Cncr), ces jeunes ont été formés dans plusieurs filières, dans leurs régions respectives (Casamance, Mali et Niger).  Ils viennent partager ainsi, avec l’ensemble des organes présents dans l’évènement leurs expériences, montrer les avantages et les inconvénients de chaque activité qu’ils vont entamer. « Il faut impliquer la jeunesse à la base pour qu’on puisse retourner à cette agro-écologie», dit-il.  Car précise, M. Coly, «Nous, nous parlons d’écologie paysanne, qui respecte les cultures de nos parents,  la manière dont ils utilisaient la terre et rationnalisaient les ressources naturelles disponibles».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here