PARTAGER

Pour avoir escroqué la somme de plus de 4 millions de francs Cfa à un Togolais, le prévenu, Amadou Thiam, a été condamné hier, par le juge des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar à 1 an de prison ferme.

De nationalité togolaise, le nommé Anoumou Agnama a été ruiné le jour où il a rencontré dans une rue de Dakar, le Sénégalais Amadou Thiam, âgé seulement de 20 ans. Ce dimanche-là, le jeune homme avait sollicité de l’argent auprès de lui pour son transport. Celui-ci lui remet la somme de 200 francs Cfa. Et après avoir tourné le dos, il sera hélé par le sieur Thiam qui lui demande son numéro de téléphone pour, dit-il, le mettre en relation avec son grand frère, un soi-disant marabout en guise de «reconnaissance pour son geste». Et sans arrière-pensée, M. Agnama donne son contact. Dans sa plainte, le plaignant a rappelé que le soir même du jour des faits, il a été appelé par les deux. Au départ, des offrandes comprenant des bananes, pommes, sucre, une paire de sandales, trois kg de viande de mouton lui ont été demandées. Un autre jour, les deux «frères» ont conduit le plaignant qui, selon eux, est atteint mystiquement, dans la forêt de Keur Massar.
Et sur place, un soi-disant djinn, caché derrière un arbre, recommande à Anoumou Agna­ma d’offrir en sacrifice, 7 dromadaires à raison de 500 mille francs Cfa chacun. Au total, la victime a estimé la perte à plus de 4 millions de franc Cfa. A la barre comme à l’enquête préliminaire, le mis en cause est passé aux aveux en admettant «bien avoir joué le rôle d’entremetteur, il agissait sur instruction du nommé Babacar Kandé avec qui il a fait les études coraniques et que c’est ce dernier qui a tout orchestré». Dans sa plaidoirie, l’avocat de la partie civile a d’entrée fait savoir au Tribunal que «nous sommes en terrain connu. C’est un modus operandi qui était maintes fois utilisé par des gens qui ont été attraits devant la barre». La robe noire est convaincue que dans cette affaire, il y a eu association de malfaiteurs pour parvenir à plumer le Togolais. En guise de dommages et intérêts, il a réclamé la somme de 7 millions de francs Cfa. Car selon lui, son client a été renvoyé de son boulot à cause de cette histoire. Selon le plaignant, c’est à Amadou Thiam qu’il envoyait les montants via Wari. Et pour ce qui est de la remise d’une partie du montant au fugitif Babacar Kandé, le prévenu reconnait avoir assisté à la rencontre. Compte tenu de tous ces éléments, le maitre des poursuites affirme que «l’association de malfaiteurs et le délit d’escroquerie sont naturellement caractérisés». Pour la peine, le représentant du ministère public a requis 2 ans d’emprisonnement ferme.
Pour la défense, Amadou Thiam «n’a jamais opéré des manœuvres frauduleuses. C’est Babacar qui demandait et qui recevait». Et l’avocat d’ajouter : «Les manœuvres, la fausse qualité, le faux nom s’il en existe, ce n’est pas Amadou. A partir de ce moment, Amadou ne peut pas être poursuivi pour escroquerie. Pourquoi s’acharner sur lui ? Pourquoi ne peut aller chercher Babacar ?», se demande la robe noire. Et pour conclure, il a plaidé la relaxe de son client de tous les chefs d’inculpation à titre principal et de façon subsidiaire, il a demandé la disqualification des faits en complicité. Fina-lement, le prévenu a été reconnu coupable des délits d’escroquerie et de charlatanisme. Amadou Thiam a été condamné à 2 ans dont 1 an ferme. Il doit aussi allouer à la partie civile, la somme de 7 millions pour toutes causes et préjudices subis.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here