PARTAGER

Pour compenser partiellement les pertes dues au non-paiement des scolarités pendant la fermeture des écoles, du 16 mars au 25 juin 2020 pour cause de la pandémie du Covid-19, l’Etat a subventionné à hauteur de 3 milliards de francs Cfa les écoles privées. «Or depuis 2 mois, ces écoles exigent indûment, les paiements de scolarité de cette période en exerçant un chantage et des menaces suivis d’expulsions, de rétention de notes, de refus de réinscription, etc.», dénonce Sos Consommateur à travers un communiqué.
Selon la même source, le ministère de l’Education nationale, qui a reçu beaucoup de plaintes et de réclamations, reconnait que ces scolarités exigées ne sont pas dues et que les parents d’élèves, qui avaient payé sous la contrainte, doivent bénéficier d’un avoir, à défaut d’être remboursés.
Sos Consommateurs exhorte le ministre de l’Education nationale de prendre une circulaire pour matérialiser cette position de son département qui sera applicable sous le contrôle des inspecteurs d’Académie et des Ief. Aux parents d’élèves concernés, Sos Consommateurs recommande de se regrouper autour des associations de consommateurs pour mieux défendre leurs intérêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here