PARTAGER

Le chef de l’Etat a donné hier en Conseil des ministres, des instructions afin de satisfaire d’urgence la jeunesse de son pays et arrêter le phénomène de l’émigration clandestine.

La recrudescence du phénomène de l’émigration clandestine ne laisse pas de marbre les plus hautes autorités du pays. Et ce ne sont pas les esquisses de solutions qui manquent. Hier, en effet, lors de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres -la dernière de l’équipe sortante du gouvernement-, le chef de l’Etat est revenu sur «la politique nationale de jeunesse et de promotion de l’emploi des jeunes». Et c’était pour rappeler «au gouvernement la haute priorité qu’il consacre à la mise en œuvre, avec une action urgente de la Der, pour venir en appui aux jeunes concernés».
Exprimant sa compassion et sa solidarité aux familles éplorées par la disparition en mer de jeunes sénégalais, Macky Sall demande au ministre de la Formation professionnelle, et au Délégué général à l’Entreprenariat rapide des femmes et des jeunes, devant la recrudescence de l’émigration clandestine, «d’orienter et de renforcer leurs programmes de capacitation et d’accompagnement de la jeunesse».
Il a aussi demandé au ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, de même qu’à son collègue de la Coopération, «d’accélérer la mobilisation des ressources dédiées au programme de construction des 45 centres départementaux de formation professionnelle».
Les ministres de la Jeunesse et des Finances sont exhortés par le président de la République à «prendre toutes les dispositions pour engager la construction et la mise en service des Maisons de la Jeunesse et de la citoyenneté prévues dans tous les départements du pays». Le Président Macky Sall a également requis «l’intensification des interventions en faveur de l’employabilité et du développement de l’entreprenariat des jeunes».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here