PARTAGER

L’Association des utilisateurs des Tic appelle les opérateurs de téléphonie mobile et Fournisseurs d’accès internet (Fai) à rendre plus abordable et plus accessible la connexion aux populations démunies en cette période de confinement. L’Asutic dénonce une non-assistance de la part de l’ensemble des acteurs du net qui profitent plutôt de la crise sanitaire.

L’Association des utilisateurs des Tic (Asutic) appelle les opérateurs de téléphonie mobile et les Fournisseurs d’accès internet (Fai) à soutenir les populations démunies, en particulier celles mal desservies et à risque pour accéder à une connexion internet de haute qualité.
Dans ce contexte de pandémie du Covid-19 marqué par la limitation des déplacements et la distanciation sociale pour stopper la propagation du coronavirus, l’Asutic invite les acteurs du net à un sursaut patriotique, en réduisant le coût de la connexion aux Sénégalais.
Ainsi, elle recommande aux opérateurs la gratuité de la connexion internet de 100 francs Cfa pour une période donnée, des tarifs sociaux de connexion internet, des initiatives pour connecter les zones non-connectées. L’Asutic revendique aussi la gratuité des frais de transfert d’argent de petits montants pour une période donnée et des tarifs sociaux de communication mobile.
«Au Sénégal, malgré le soutien à plusieurs milliards de francs Cfa du gouvernement aux opérateurs de téléphonie mobile et Fai, il y a juste quelques mois, ils ne se sont pas mobilisés pour permettre aux Sénégalais à faibles revenus, aux zones rurales exclues du numérique, d’être connectés en cette période où il est indispensable et vital d’avoir un accès à internet», dénonce Asutic dans un communiqué.
Selon la même source, des mesures fortes sont mises en œuvre partout en Afrique pour réduire la fracture numérique, en augmentant l’accessibilité et l’abordabilité de l’accès à internet dans les déserts numériques, alors qu’au même moment au Sénégal, les opérateurs tournent le dos aux personnes à faibles revenus. «Au Sénégal, aucune action pour les populations démunies, encore moins des initiatives pour connecter les 8 millions de Sénégalais qui sont encore exclus du numérique. Pis encore, le Covid-19 est perçu par les opérateurs comme une opportunité pour maximiser leurs chiffres d’affaires», fustige l’organisation consumériste. Tout au plus, Orange et Expresso ont accordé la gratuité du «pass éducation» de 1Go à des étudiants et élèves pour trois (3) semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here