PARTAGER

Après 4 mois de lutte contre le coronavirus, des changements
sont aussi notés dans les structures de prise en charge des
malades. D’après le directeur du Samu national, dans les Cte,
«ont été aménagés des lits de soins intensifs avec arrivée
d’oxygène et matériel de monitorage permettant de prendre
des cas sévères pour ne pas saturer les services de réanimation». Ce changement s’explique par l’augmentation des cas sévères à graves qui représentent 4% de l’effectif des cas confirmés. Il
est noté le taux de létalité sur les cas sévères est de 41% soit 116 décès sur 200 de ces graves ou sévères. Selon le Pr Bèye, «cela veut dire que sur 10 malades admis en soins intensifs et en
réanimation, 4 sont décédés». Il souligne aussi que «cela veut
dire que 6 également sont guéris ou sont transférés dans des Cte pour suivi». Une particularité dans les Cte, révélée par Pr Beye,
ce sont des femmes enceintes ayant été prises en charge. «32
femmes enceintes ont été prises en charge, parmi ces 32, 4
accouchement ont été effectués dans ces Cte dont deux par césarienne et deux par accouchement par voie basse. Pour ces
femmes enceintes, l’évolution a été favorable pour elles et leurs
enfants», a-t-il déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here