PARTAGER

Après la proposition du Président Sall sur les recours autres que la carte biométrique, c’est au tour de la Plateforme des acteurs de la Société civile (Pacte) et du Collectif des organisations de la Société civile pour les élections (Cosce) de formuler des propositions si les cartes d’électeur ne sont pas toutes produites. Il s’agit de la mise en place de toutes les cartes dans les lieux de vote, afin de retirer sa carte jusqu’au jour du vote, les électeurs qui n’auront pas reçu leur carte pourraient voter soit avec leurs anciennes cartes et leur récépissé et tout document d’identification si le nom et le numéro figurent sur la liste d’émargement.
L’édition de la photographie des électeurs dans les registres d’émargement, l’affichage de la liste des électeurs dans chaque lieu de vote, la distribution des cartes d’électeur jusqu’au jour du scrutin. Ils exhortent ainsi, dans un communiqué, l’ensemble des acteurs politiques à avoir pour seul objectif la préservation de l’intérêt supérieur de la Nation au-delà de toutes considérations d’ordre politicien. Et les appellent à être ouverts à toutes formes de propositions qui pourraient permettre d’assurer une meilleure gestion de ce processus électoral. «Si toutes les cartes ne sont pas prêtes, une telle situation priverait les élections législatives du 30 juillet de la légitimité nécessaire pour être qualifiées de démocratiques et affecteraient fortement leur crédibilité», déplorent Abdou Mazide Ndiaye du Pacte et Pr Babacar Guèye du Cosce. «Mais surtout, elle pourrait engendrer la frustration, voire la colère des citoyens qui seraient privés de leur droit de vote et installer durablement notre pays dans la tourmente et l’instabilité», ajoutent-ils.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here