PARTAGER

Les professionnelles de l’eau et de l’assainissement ont mis en place hier, lors d’une Assemblée générale, le Réseau sénégalais des femmes professionnelles de l’eau et de l’assainissement. A travers cette initiative, ces actrices du secteur de l’Hydraulique et de l’assainissement viennent de réaliser une forte recommandation de l’Association africaine de l’eau (Aae) dont le Conseil scientifique et technique est présidé par leur frère Pape Samba Diop. Affilié à l’Aae, ce réseau présidé par Fatou Ndiaye, ingénieure et directrice des travaux à la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones), est constitué de femmes de la Sones, de la Sénégalaise des eaux (Sde) et de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas). Avec comme maître-mot «le leadership féminin», elles promettent de se battre pour bien représenter le Sénégal au niveau de l’Aae.
Aussi, parmi leurs défis figure la promotion du genre au niveau des métiers de l’eau et de l’assainissement. «Nous œuvrons pour l’émergence d’un leadership féminin sénégalais. Au niveau de nos sociétés, nous avons des femmes qui ont le potentiel, mais elles n’arrivent pas à des postes stratégiques. La représentation est assez faible. Et aujourd’hui, on se bat pour les faire accéder à des postes de décision, que ce soit au niveau national et international», a plaidé la présidente du réseau.
Il s’agit aussi pour elles de voir comment résoudre, dans le cadre des Objectifs du développement durable (Odd), les difficultés relatives à l’accès à l’eau et à l’assainissement qui impactent la gent féminine dans les foyers. Pour ce faire, Fatou Ndiaye et ses sœurs vont sensibiliser les jeunes filles pour les orienter vers les filières scientifiques.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here