PARTAGER

La cérémonie de clôture de la 10e édition du Fesnac et la remise des différents prix se feront ce soir. En plus des 3 prix pour chaque discipline : le 1er prix doté d’1 million de F Cfa, le 2nd de 750 mille F Cfa et le 3e de 500 mille F Cfa. Il y aura le Grand prix Douta Seck de 1,5 million F Cfa qui récompensera la région la plus méritante. Cette année, l’Oif a créé le prix pour la diversité culturelle d’un montant de 2 millions de F Cfa. Le prix Oif pour la diversité culturelle, spécialement créé cette année, sera décerné à la région qui aura le mieux présenté et représenté à travers la qualité de ses prestations, le comportement de ses artistes, son choix pour la diversité culturelle, son choix pour les costumes, sa vêture. C’est ce qu’a expliqué la directrice du Fesnac, Fatou Sidibé Guèye Diallo. Présidente du comité national d’organisation, elle précise : «C’est la première fois que nous avons ce prix de la diversité culturelle. Il va inaugurer la présence globale de tout ce que les régions vont offrir.» Directrice de la Diversité culturelle et du développement à l’Oif, Youma Fall a également expliqué les raison qui ont poussé la Francophonie à proposer ce prix. «Le Fesnac est pour nous un événement culturel international, un événement fondateur. Tout le Sénégal a les yeux rivés sur Louga. Nous vivons dans ce festival une cohésion sociale. Un évènement qui regroupe tout cela ne peut pas ne pas intéresser la Francophonie. Nous sommes ici pour accompagner l’accès aux contenus et savoirs à travers les espaces de célébration de la créativité. Le Fesnac en est un et permet surtout de faire dialoguer toutes nos diversités. C’est la raison pour laquelle la Francophonie a décidé d’offrir le prix de la diversité», a-t-elle indiqué.
Mme Fall qui a salué le choix de la région de Louga pour accueillir cette 10e édition et les 20 ans du Fesnac mentionne que les défis et challenges sont grands, mais se félicite pour les innovations notées, à savoir le prix Oif, mais aussi la participation de pays de la sous-région tels que le Mali et la Guinée. «Nous ne sommes pas dans les secrets du bon Dieu pour savoir les raisons qui ont guidé ce choix. Mais on ose croire que c’est pour ce que cette région représente en termes de culture, pour ce que Louga a engrangé en prix lors des dernières éditions du Fesnac», a-t-elle dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here