PARTAGER

Les producteurs de sel de la région de Fatick rencontrent tous les problèmes du monde pour écouler leur produit du fait d’un manque de compétitivité. Mais désormais, ils peuvent compter sur le soutien du directeur général de l’Agence pour la promotion et le développement de l’artisanat (Apda). Lequel a promis de les accompagner pour rendre leur produit beaucoup plus compétitif. «Nous avons visité les zones de production de sel et avons été surpris de constater qu’il y a une surproduction sur le terrain», a d’abord fait remarquer Papa Amady Ndao le jeudi dernier lors de la tournée nationale qu’il a initiée dans le cadre d’un programme annuel de promotion des produits artisanaux et dénommé cette année «Sunu artisanat, sunu koom koom» (notre artisanat, notre économie). Avant d’ajouter : «Quand nous avons discuté avec les producteurs, il s’est tout de suite avéré qu’il va falloir les accompagner dans la production même, l’amélioration des conditions de travail, de la qualité du produit, dans le lavage, le blanchissage, le raffinage, l’emballage, le marketing de prévente qui sont aujourd’hui des exigences du commerce international et qui nécessitent que tout produit, qu’il s’agisse du sel ou autre, soit bien conditionné pour pouvoir être bien vendu», a soutenu M. Ndao, selon qui le sel de Fatick, par sa particularité, devrait être prisé. «Mais il y a encore du chemin à faire et nous allons y œuvrer pour leur permettre d’arriver à ce stade», a-t-il promis avec un brin d’optimisme.
A en croire toujours le patron de l’Apda, cette tournée nationale vise à rencontrer les acteurs à la base, les autorités administratives et locales, les chefs religieux, les leaders d’opinions, entre autres, pour les inviter au plaidoyer en faveur du «consommer local».
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here