PARTAGER

Dans le cadre de la célébration de la Journée des Micros, petites et moyennes entreprises (Mpme) décrétée par les Nations unies, la Banque africaine de développement (Bad) a appelé les marchés financiers à augmenter les prêts à taux abordable et procurer des outils financiers, diversifiés et innovants à ce segment du tissu industriel africain. Pour répondre aux besoins des Mpme d’Afrique, estime l’institution financière multinationale de développement, «les établissements de crédit devraient accroître leurs prêts de 135 milliards de dollars au moins». En effet, explique-t-elle dans un communiqué, «ce sont les sociétés comptant moins de vingt employés et affichant moins de cinq années d’expérience qui procurent le plus d’emplois dans le secteur formel en Afrique».
Industrialiser l’Afrique est d’ailleurs l’une des cinq grandes priorités que la Banque africaine de développement s’est assignée pour le développement du continent. «La culture entrepreneuriale est dynamique, avec 80% des Africains qui perçoivent l’entrepreneuriat comme une bonne perspective de carrière. Le continent a le plus fort pourcentage au monde d’adultes créant ou dirigeant une nouvelle entreprise, mais souvent dans des secteurs où la productivité reste faible. Les nouvelles stratégies d’industrialisation doivent s’efforcer de miser sur ce dynamisme et cibler les entreprises privées à croissance rapide qui ont le potentiel de créer des emplois de qualité», a déclaré Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Bad, cité dans le document.
Selon l’Organisation des Nations unies (Onu), les Mpme représentent 90% environ de l’activité économique mondiale et sont en première ligne pour adopter des technologies transformatrices et de nouveaux modèles économiques.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here