PARTAGER

Des citoyens du monde politique, artistique ou religieux ont décidé de mettre en place un fonds pour mobiliser la caution de 1,8 milliard de francs Cfa. Le but de cette initiative est d’obtenir la libération de Khalifa Sall et de ses coinculpés.

Le pari est risqué, mais les soutiens de Khalifa Sall n’en ont cure. Ils ont décidé de mutualiser leurs efforts afin de collecter des fonds nécessaires à la couverture de la caution pour permettre au maire de Dakar et à ses collaborateurs d’obtenir la liberté provisoire. Un communiqué signé par le coordonnateur Nicolas Ndiaye liste les signataires du fonds : Ngoné Ndiaye, Binetou Guèye, Elène Tine (député), Ndèye Diouf Mbaye (veuve de Pape Babacar Mbaye), Cheikh Ibrahima Guèye, Pape Alé Niang, Malick Thiandoum, Ouza et Didier Awadi (artistes), des foyers religieux comme le Clergé, les communautés Moustarchi­dine et Layène, entre autres…
En détention ainsi que 5 de ses collaborateurs depuis le 7 mars dernier dans le cadre de l’affaire dite de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, Khalifa Sall ne court-il pas le risque de donner l’image d’être coupable ? «Pas du tout. On ne lui a pas demandé son avis dans notre initiative. Ce sont des gens qui se sont mobilisés, car croyant dur comme fer que le maire de Dakar est innocent», justifie un signataire du fonds, joint hier par téléphone. «Cette initiative citoyenne conçue et préparée indépendamment du maire de Dakar ne saurait être considérée comme une acceptation du délit de détournement de deniers publics», insiste le communiqué. Les responsables de cette initiative font face à la presse aujourd’hui, en début d’après-midi au siège de la Raddho. Ils annoncent qu’un compte a été ouvert pour recevoir les contributions.
Cette levée de fonds intervient à quelques semaines des Lé­gislatives du 30 juillet. Khalifa Sall est la tête de liste nationale d’une forte coalition d’opposants avec Malick Gakou et Idrissa Seck, entre autres leaders qui ont choisi la bannière de Manko taxawu senegaal. Cette initiative tendrait à permettre à Khalifa Sall de battre campagne.
Le maire de Dakar est poursuivi pour «escroquerie portant sur des deniers publics, détournement de deniers publics, association de malfaiteurs et blanchiment de capitaux» portant sur la somme de 1,8 milliard de francs Cfa.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here