PARTAGER

«Offrir à la communauté universitaire et aux professionnels l’opportunité de faire l’état des lieux des offres de formation dans le domaine du pétrole et du gaz.» C’est l’un des objectifs de l’atelier de réflexion de deux jours organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Il s’agira aussi durant cette rencontre, de voir quels sont les besoins en formation de notre pays dans ce domaine.

Après la découverte du gaz et du pétrole sur les côtes sénégalaises, les autorités veulent se pencher maintenant sur les besoins en formation nécessaires pour son exploitation. C’est tout le sens de l’atelier de réflexion sur les métiers du pétrole et du gaz qui s’est ouvert hier. Organisée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, cette rencontre a pour objectif  «d’offrir à la communauté universitaire et aux professionnels du secteur, l’opportunité de faire l’état des lieux des offres de formation dans le domaine du pétrole et du gaz et de voir ensemble quelle perspective de formation nous ouvre l’exploitation des ressources pétrolières et gazières de notre pays». Selon la présidente du comité de pilotage de cette rencontre, il s’agira, durant ces deux jours, de faire «l’état des lieux des offres de formations de nos instituts». D’après Ramatoulaye Diagne Mbengue, faire cet état des lieux «permettra au monde professionnel et universitaire de voir ensemble quels sont les besoins en formation à l’horizon du début d’exploitation des ressources minières». Venu présider cette rencontre au nom du ministre de l’Enseignement supérieur, Alioune Sarr soutient qu’il est important d’anticiper sur les besoins en formation de notre pays dans le cadre de l’exploitation de ces ressources minières. Pour le ministre du Commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et des Pme, faire l’état des lieux des formations existantes au niveau des universités et des instituts du pays est un préalable. «Il est essentiel de connaitre l’existant et le mettre en rapport avec les besoins», a-t-il fait savoir.

«Faire l’état des lieux des formations existantes, un préalable»
Embouchant la même trompette, le Pr Idrissa Bodian, ingénieur géologue et géophysicien, a insisté sur la nécessité d’assurer une formation accrue et continue  afin d’avoir des ressources humaines de qualité. Selon lui, l’exploitation de ces ressources minières «sera un phénomène nouveau pour notre pays». En ce cas, souligne-t-il, «c’est maintenant qu’il faut former des gens». Et M. Bodian d’ajouter : «Nous qui avons géré ce secteur depuis 1982, nous sommes à la retraite, il faut assurer la relève et celle-ci passe par une formation continue et accrue.» D’après cet ingénieur, «s’il n’y a pas une formation accrue pour mieux gérer ce secteur, on va laisser les compagnies pétrolières gérer seules et on va se contenter des chèques qu’elles nous présenteront». Dans la même veine, M. Bodian a recommandé une formation aux agents du ministère de l’Economie, des finances et du plan dans le domaine pétrolier. Parce que, argue-t-il, ces derniers ne connaissent que la fiscalité du droit commun. «La fiscalité dans le domaine pétrolier, il faut qu’ils l’apprennent et c’est maintenant qu’il faut l’apprendre. Sinon ils vont se contenter de recevoir les chèques des compagnies pétrolières et les déposer au niveau du Trésor, ils ne sauront pas comment c’est libellé», a-t-il déclaré. Toujours dans la perspective de l’exploitation de ces ressources minières, l’ingénieur géologue a soutenu que le ministère chargé «des Hydrocarbures, du suivi et du contrôle des opérations pétrolières doit être doté de personnels très qualifiés et qui connaissent le cadre juridique et fiscal pour mieux gérer le secteur». La finalité de tout ceci, si on en croit M. Bodian, c’est d’avoir «un esprit gagnant-gagnant». «Les compagnies sont là pour faire du profit, l’Etat est aussi là pour faire du profit, il faut trouver le juste milieu», a-t-il dit.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here