PARTAGER

Pour lutter contre la fraude, surveiller la régularité des cotisations de ses adhérents et du coup se mettre aux normes africaines et internationales, la Mutuelle de santé des agents de l’Etat a décidé d’automatiser ses fichiers. C’est ce qu’a fait savoir son président en exercice, le magistrat Babacar Ngom. M. Ngom qui présidait le Conseil d’administration de la structure qui se tenait à Saint-Louis a aussi décliné les ambitions de la Msae qui a partagé son plan de développement stratégique avec ses administrateurs.
Selon Babacar Ngom, cette rencontre est convoquée tous les six mois pour faire le bilan des activités de la mutuelle et ouvrir des perspectives. La rencontre est aussi organisée en prélude à la campagne de soins dentaires qui sera organisée dans la zone nord du pays à partir du 26 novembre. Le Conseil d’administration en a profité pour se réunir. Il souligne que la Msae est dans une perspective de modernisation qui oblige ses administrateurs à avoir une vision globale pour mieux satisfaire des adhérents.  C’est d’ailleurs dans cette perspective que le Conseil d’administration a décidé de se doter d’un plan stratégique de développement qui déterminera dans un court délai les grands axes qui lui permettront de construire un système de protection sanitaire et sociale accessible à tous ses membres. Ce document arrimé au Plan Sénégal émergent (Pse), défini par le gouvernement du Sénégal, a été partagé avec l’ensemble des administrateurs venus des quatorze régions du Sénégal.
Le document qui a permis de déterminer les forces et faiblesses dans la gestion de la mutuelle, des prestations, la prise en charge des adhérents, au niveau du pilotage et les problèmes transversaux, mais aussi les enjeux, menaces et défis du secteur de la mutualité a fait l’objet d’amendements et d’observations de la part des participants pour à terme faire une sorte de feuille de route avec comme principal objectif de faire de la Mutuelle de santé des agents de l’Etat un organe de couverture maladie universelle viable et respectant les normes africaines et internationales.
Mieux, selon son président, la Msae a pour ambition de porter d’ici cinq ans le nombre de ses adhérents, estimé aujourd’hui à 45 mille, à 50 mille. Pour cela, fait remarquer M. Ngom, des axes stratégiques ont été dégagés. Il s’agit, entre autres, de l’amélioration de la compétitivité de la mutuelle qui passe par son développement et sa promotion et surtout la modernisation du système de gestion. Dans ce cadre d’ailleurs, il a révélé que la Msae va procéder à l’automatisation de ses fichiers pour mieux surveiller la régularité des cotisations, lutter contre la fraude et ainsi éviter les activités manuelles.
La Msae a aussi profité de cette rencontre pour lancer son site web qui non seulement lui permettra d’être visible, mais sera aussi un bon outil de communication pour ses usagers. Rappelant qu’à côté de ses missions couverture maladie, la Msae a aussi des activités sociales,. Babacar Ngom a fait savoir que la mutuelle s’investit beaucoup dans le social. C’est dans ce cadre qu’elle organise à partir de ce 26 novembre une campagne de soins dentaires dans plusieurs localités du nord du pays. Déjà, rappelle-t-il, la Msae a fini de construire son siège à Dakar et dispose ainsi d’un bâtiment R+6 qui sera réceptionné en mars, mais aussi de cabinets dentaires dans plusieurs localités en plus du centre médico-social qu’il a installé à Ziguinchor.
cndiongue@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here