PARTAGER

La situation au sein de l’Ordre national des médecins du Sénégal, sans être alarmante, commence à devenir préoccupante.
En effet, ses organes tardent à être renouvelés, malgré les rappels incessants des hauts fonctionnaires du ministère de la Santé et de l’action sociale, depuis bientôt un an.
Il est bon de rappeler que le précédent renouvellement, qui était partiel, date du 20 décembre 2014. Ces élections avaient d’ailleurs été annulées par la Cour d’appel de Dakar, réunie en Assemblée générale, en son audience du 2 juillet 2015, suite à la constatation de plusieurs irrégularités. Malgré cette annulation, les autorités ministérielles d’alors avaient cru bon de maintenir la même équipe, au lieu de re-convoquer une autre Assemblée générale pour de nouvelles élections régulières et transparentes.
Avant cela, un audit financier avait décelé un trou financier de plusieurs dizaines de millions, qui avait conduit l’actuel président à déposer une plainte contre X, à la Division des investigations criminelles. Curieusement, cette procédure connaît, elle aussi, des lenteurs incompréhensibles.
A la lumière de ces faits, nous exhortons le président de l’Ordre à répondre le plus rapidement possible aux sommations des services du ministère de la Santé et de l’action sociale, en vue du renouvellement, dans les plus brefs délais, des organes de l’Ordre.
Nous recommandons également l’implication de toutes les parties prenantes dans le processus de renouvellement pour éviter des incompréhensions – liées pour la plupart à des textes obsolètes – préjudiciables au bon fonctionnement de cette institution si utile dans la mise en œuvre de la politique sanitaire de l’Etat sénégalais.
Nous, signataires de cette déclaration, pensons que le moment est venu pour cette noble institution, qu’est l’Ordre national des médecins du Sénégal, de renforcer les normes de légalité et de bonne gouvernance, de raffermir les principes d’éthique et de déontologie et de promouvoir de saines relations de confraternité entre tous les médecins exerçant dans notre pays.
Pr Aïda SYLLA, Pr Issa WONE, Dr Cheikh Al Khalifa Aboubacar CISSÉ,
Dr Mohamed Lamine LY
Au nom d’un groupe de médecins

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here