PARTAGER

Dans le but de montrer le rôle que peut jouer la réglementation des produits du tabac pour réduire la consommation, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) a publié un guide dans lequel il y a de nouvelles orientations. Ce document donne des méthodes pratiques pour mettre en œuvre les tests et les analyses des produits du tabac.

Pour une meilleure application de la réglementation mise en place pour la réduction de la consommation du tabac, l’Organisation mondiale de la santé a publié de nouvelles orientations. Dans un document, cette organisation informe que ces nouvelles orientations montrent «le rôle que peut jouer la réglementation des produits du tabac pour réduire la demande, sauver des vies et générer des recettes pour les services de santé afin de traiter les maladies liées au tabac, dans le cadre d’une lutte globale contre celui-ci». Dans le document, l’Oms informe que ce guide intitulé Tobacco product regulation : Building laboratory testing capacity donne des méthodes pratiques, «étape par étape, pour mettre en œuvre les tests et les analyses des produits du tabac». «Ce guide est pertinent pour un grand nombre de pays dans diverses situations, dont ceux qui ont des ressources insuffisantes pour installer un établissement de test. Il est une ressource utile pour les pays et donne aux autorités de réglementation et aux décideurs politiques des informations complètes sur les analyses et les tests des produits du tabac, les produits à analyser et la façon d’utiliser les résultats de manière judicieuse pour appuyer la réglementation», a-t-on expliqué. De même, on ajoute qu’il «donne aussi la marche à suivre, étape par étape, pour établir un laboratoire d’analyses à partir d’un laboratoire existant déjà dans le pays, en passant un contrat avec un laboratoire externe». Et en utilisant également «les dispositifs d’appui disponibles au sein de l’Oms et à l’extérieur». Toutefois, l’Oms précise que «pour cela, il faut que le pays hiérarchise ses priorités et engage des ressources pour la réglementation des produits du tabac» parce que le guide donne «aux autorités de réglementation les outils nécessaires pour renforcer leurs capacités dans ce domaine, en particulier en relation avec l’article 9 de la Convention». «La publication Case studies for regulatory approaches to tobacco products : Menthol in tobacco products complète la note consultative de 2016 sur le menthol publiée par le Groupe d’études de l’Oms sur la réglementation des produits du tabac qui expose les données disponibles sur la prévalence et les effets sanitaires du menthol dans les produits du tabac, ainsi que des conclusions fondées sur des données probantes et des recommandations destinées aux responsables politiques et aux autorités de réglementation concernant le menthol sous ses différentes formes», a-t-on fait savoir.
Pour montrer l’importance de ce guide, l’Oms souligne que «de nombreux pays ont élaboré des politiques avancées pour réduire la demande de tabac qui tue plus de 7 millions de personnes par an, mais les gouvernements peuvent en faire beaucoup plus pour appliquer des réglementations visant à lutter contre la consommation de tabac, notamment en exploitant celle sur les produits du tabac». Dans le document, on rapporte que Dr Douglas Bettcher, directeur à l’Oms du département Prévention des maladies non transmissibles (Pnd) a souligné que «la réglementation des produits du tabac est un outil qui n’est pas assez utilisé, mais qui a un rôle crucial à jouer pour réduire la consommation». Selon lui, «l’industrie du tabac a profité pendant des années de l’absence ou de la faiblesse de la réglementation, principalement à cause de la complexité de celle-ci et du manque d’orientations adaptées dans ce domaine». Pour M. Bettcher, «ces nouveaux outils sont des ressources utiles pour les pays, soit pour introduire soit pour améliorer les dispositions réglementaires existantes et mettre fin au règne de cette industrie».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here