PARTAGER

Désormais les 14 capitales régionales de notre pays ainsi que les villes les plus peuplées sont connectées à l’internet haut débit grâce à la 4G d’Orange. Ce qui, pour le moment, permet ainsi à plus de 50% de la population sénégalaise d’avoir accès au réseau 4G. A en croire le directeur général de Sonatel qui a fait la révélation mercredi dernier, lors du lancement de la 4G dans la capitale du Sine, 80% des capitales départementales seront couverts par la 4G d’Orange d’ici à la fin de l’année et le reste suivra avant la fin de l’année 2019.
Le lancement officiel de la 4G dans la commune de Fatick est une confirmation, selon Sékou Dramé, que Sonatel s’emploie quotidiennement aux côtés de l’Etat du Sénégal à offrir à chacun des Sénégalais un meilleur accès à l’internet mobile à des coûts accessibles. «Cela s’est traduit par notre engagement à accompagner la stratégie Sénégal numérique 2025 qui vise à hisser le Sénégal parmi les 5 premiers pays africains les mieux connectés en facilitant l’accès à un internet abordable et de qualité au plus grand nombre», a indiqué M. Dramé. Lequel d’ajouter : «Cet accompagnement du groupe Sonatel s’est traduit par deux actes majeurs, à savoir l’acte 1 du 15 février 2017 marqué par une baisse moyenne de 25% des tarifs de l’internet mobile et une augmentation de 40% des volumes de connexion et l’acte 2 du 16 janvier 2018 marqué par une baisse moyenne de 50% des tarifs de l’internet mobile et une nouvelle augmentation des volumes de connexion. Sonatel a ainsi réalisé avec un an d’avance l’objectif essentiel fixé par l’Etat du Sénégal dans sa stratégie Sénégal numérique 2025, à savoir la réduction des tarifs de l’internet de 50% à l’horizon 2019», s’est-il réjoui.
Selon un document remis à la presse, Sonatel a investi 27 milliards de francs Cfa rien que pour la couverture 4G de l’ensemble des capitales régionales du pays. Un investissement qui, d’après la même source, va se poursuivre en 2019 avec 20 milliards de francs Cfa, afin d’apporter plus de 4G dans ces 14 capitales régionales, mais aussi d’étendre la couverture dans les capitales départementales, dans certaines communes à forte population et les axes routiers. Si on ajoute à cela les investissements faits pour l’achat d’équipements techniques de réseaux mobiles 2G, 3G, 4G+, mais aussi pour le transport télécoms, Sonatel aura dépensé depuis trois ans une enveloppe globale de 220 milliards de francs Cfa dans le seul souci d’améliorer constamment le réseau numérique au Sénégal.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here