PARTAGER

Samba Sy espère une appropriation du Pacte mondial de l’Onu, adopté la semaine dernière à Marrakech, pour des migrations sûres, ordonnées et régulières dans tous les secteurs concernés. Le ministre du Travail a fait cet appel hier à la cérémonie de célébration de la Journée internationale du migrant. Il a profité de cette tribune pour répondre à toutes leurs doléances : «Il ne faut jamais minorer les efforts qui sont faits. Notre pays a beaucoup avancé, mais il y a encore beaucoup à faire.» Il cite l’érection de la diaspora sénégalaise comme 15e région et représentée par 15 députés à l’Assemblée nationale. «Ce défi consiste à orienter l’argent envoyé par la diaspora sénégalaise au pays vers des créneaux porteurs de croissance, conformément aux orientations du Pse. Ces flux ont atteint 1 000 milliards en 2017, représentant près de 12% du Pib», explique Samba Sy. Il cite les politiques et programmes qui promeuvent les Sénégalais de l’extérieur pour leur garantir un retour et une intégration réussis.
En écho, Sory Kaba liste les conventions sur les prévoyances de retraite signées avec les pays d’accueil et signale que les négociations bilatérales sont en cours avec l’Italie, l’Espagne et la Belgique. «Pour ce qui est de l’Afrique, il y a la convention interprofessionnelle qui garantit aux travailleurs africains en Afrique la protection de leurs droits», insiste le directeur des Sénégalais de l’extérieur qui admet que des problèmes existent. «Personne ne peut les omettre. Nous tous savons que la xénophobie, l’islamophobie, le racisme sont des réalités en Occident. Ce qu’il faut pour faire face à ces maux, c’est d’organiser davantage les Sénégalais dans ces différents pays parce qu’eux-mêmes doivent porter leur propre destin. Celui qui va en Italie sans comprendre le mécanisme, les lois migratoires italiennes aura des difficultés inévitablement. Mais s’il y a une bonne association qui l’accueille, qui l’intègre et qui l’accompagne en plus du travail qui est en train d’être fait par la mission diplomatique et consulaire, nous arriverons à circonscrire ces différentes difficultés.» Il rappelle que le gouvernement a mis en place une enveloppe d’environ 1 milliard de francs Cfa pour intégrer le Sénégalais rapatrié et accompagner le potentiel migrant. Depuis 2013, plus de 6 mille Sénégalais ont été rapatriés.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here