PARTAGER

La pression s’accentue sur Aliou Sall. Cité par la Bbc dans son enquête intitulée «Un scandale à 10 milliards de dollars», le Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc) est appelé à rendre le tablier. Les journalistes Madiambal Diagne et Ibrahima Sané considèrent que le maire de Guédiawaye ne doit pas attendre d’être limogé par le président de la République. Même s’ils s’accordent sur le caractère «tendancieux» et «déséquilibré» de l’enquête. «Je considère qu’il aurait été plus sage de sa part de démissionner. S’il reste au poste, qu’à cela ne tienne, si l’autorité estime devoir aller jusqu’au bout de sa logique en le limogeant, je trouve que c’est dans la logique normale des choses», a déclaré Madiambal Diagne, dimanche au cours du Grand jury de la Rfm.
Son opinion est partagée par Ibrahima Sané, ancien journaliste à la Bbc. «Aliou Sall doit démissionner pour laver son honneur. C’est dans son intérêt. Quand il se défend et que cela se mêle à la Caisse des dépôts et de consignations, cela n’est pas bien pour l’institution. La volonté de laver son honneur doit primer sur les autres considérations», a estimé l’ancien député et proche de Robert Sagna, invité de l’émission Jury du dimanche de I-radio. Cependant M. Sané trouve que la justice «ne clarifiera rien du tout». «C’est une question qui n’attire pas mon attention. Je ne pense pas que cela réglera le problème. Nos institutions ne sont pas respectées», relève ce membre du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra).
Par contre, Madiambal Diagne trouve que seule une enquête peut éclairer la lanterne des Sénégalais. «Il faut ouvrir une enquête qui va révéler les faits répréhensibles ou pas. On ne peut pas poursuivre tant qu’il n’y a pas d’enquête pour identifier des faits», dit l’administrateur du Groupe avenir communication précisant qu’un limogeage de Aliou Sall «ne signifierait pas établir sa culpabilité d’une façon ou d’une autre». Mais entre Macky Sall qui se serait résolu à faire partir son frère cadet de la tête de la Cdc et ce dernier qui a prévenu ce week-end qu’il n’envisageait de démissionner, une guerre fratricide est-elle née ?
«Dès l’instant qu’ils ont pris la responsabilité de rouler sur la scène publique, qu’il y ait des divergences d’appréciation forcément, il y aura une guerre fratricide ou bras de fer, c’est selon. Aujourd’hui, il y a un agent de l’Etat qui s’appelle Aliou Sall, un président de la République, Macky Sall, qui nomme aux emplois civils et militaires. S’il décide de limoger Aliou Sall, il le fera. S’il décide de le garder aussi, il le gardera. Ce n’est pas la première divergence qui existe entre eux. Lorsque Aliou Sall voulait faire de la politique, Macky Sall n’était pas d’accord», répond Madiambal Diagne, par ailleurs président de l’Union de la presse francophone.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here