PARTAGER

Poursuivi pour «association de malfaiteurs, viol, tentative de viol, faux et usage de faux en écritures privées», Amadou Telemac Cissé a été condamné, hier, à 3 ans de prison ferme.

Le succès de Soumboulou Bathily de la série Wiri wiri ou Cathy Chimère Diaw d’un Café avec… fait rêver. Aujourd’hui, elles sont nombreuses, les jeunes filles qui souhaitent jouer dans des téléfilms. L’aventure pour Anna Boissy, Mariame Bathily, Djiénéba Ndiaye, Astou Diène a fait long feu. Hier, les aventurières ont produit leur série devant le public de la salle des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar. A la barre, elles ont expliqué dans les détails leur mésaventure en présence du réalisateur et principal prévenu dans cette affaire. En effet, c’est sur facebook que Amadou Telemac Cissé a tendu son hameçon à ses victimes à travers cette annonce : «L’agence de mannequinat, Ama Média, cherche des acteurs et actrices pour le lancement d’une série de télévision.» Après cette annonce, les 4 filles ont pris chacune son téléphone pour joindre le sieur Cissé. Alors, rendez-vous a été donné dans un appartement dans la banlieue dakaroise pour un casting pas comme les autres. Mais aussi au sein de la radio communautaire Oxyjeunes de Pikine. Dans un premier temps, Amadou fait savoir aux filles qu’il a besoin de trois types de photo à l’occasion : en tenue correcte, sous-vêtement et nue. C’est ainsi que Anna Boissy est tombée dans le piège. Elle se laisse prendre en photo toute nue comme un verre de terre. Top, c’est parti pour le chantage. Le mec propose une partie de jambes en l’air ou il publie les photos sur le net. Pour éviter cette honte, elle se plie sous «la contrainte».
La pauvre Mariame Bathily, qui a eu plus de chance que Anna, est tombée aussi dans le jeu. Devant les juges, elle a avoué avoir été invitée dans un endroit où appareil photo et  caméra étaient rangés. Et après quelques prises de pose, dit-elle, l’homme l’a bousculée sur le lit situé derrière les rideaux. Et c’est au moment où il a voulu satisfaire sa libido que la police a effectué une descente.
Les deux autres candidates ont laissé entendre qu’elles ont rejeté l’opération «prise de photos obscènes». Sans avocat pour sa défense, le prévenu a rejeté les accusations des filles. Il a cependant reconnu l’annonce postée sur facebook mais pas les faits qui lui ont valu sa comparution.
Cité dans l’affaire, Malick Sow, enseignant et journaliste à Oxyjeunes Fm, a été lavé à grande eau par les victimes. Le principal prévenu aurait déclaré à l’enquête préliminaire que le sieur Sow était chargé  de superviser le casting. Elles ont toutes reconnu avoir vu le journaliste qu’une seule fois. Et c’était le jour où elles se sont rendues à la radio. Selon Malick Sow, il a été contacté par Amadou qui lui a demandé de l’aider à faire le découpage des séquences du scénario du téléfilm. Et depuis cette date, dit-il, il n’a eu aucune nouvelle sur le projet jusqu’à l’éclatement de l’affaire.
Pour ses avocats, sachant que leur client joue dans des séries, Amadou Telemac Cissé a voulu profiter de cette image-là. Me El Hadji Amadou Sall et son confrère ont plaidé la relaxe pure et simple de ce père de plusieurs enfants et marié à trois épouses.
Dans son réquisitoire, le procureur a demandé la relaxe pour le délit de «tentatives de viol» pour le cas de Djiénéba et Astou, la disqualification des faits de viol sur Mariame en tentative. Le ministère public a par ailleurs sollicité que Cissé soit reconnu coupable du délit de «faux et d’usage de faux en écritures privées», car, dit-il, possédant une fausse carte de presse. Et pour la peine, 5 ans de prison ont été requis contre lui.
Quant au journaliste, le procureur a recommandé qu’il soit relaxé des fins de la poursuite, faute d’éléments solides contre lui. Il sera libéré par le Tribunal.
Amadou Telemac Cissé a été, quant à lui, reconnu coupable et condamné à 3 ans de prison ferme.

msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here