PARTAGER

Pour des raisons sanitaires, le procès Pape Abdoulaye Touré a été renvoyé hier à mercredi prochain. L’activiste est poursuivi pour les délits de rébellion avec violence et outrage à agents.

Le procès Pape Abdoulaye Touré est renvoyé à mercredi prochain. La défense a sollicité le renvoi pour des raisons sanitaires de son client. Le prévenu, selon ses avocats, dispose d’un certificat médical attestant une incapacité temporelle de travail (Itt) de 15 jours. Il est d’ailleurs en liberté provisoire. En effet, le leader du mouvement Sénégal notre priorité (Snp) et du Front national pour le progrès des étudiants du Sénégal (Fnpes) et ses camarades demandent entre autres l’orientation de tous les bacheliers de 2019 non encore orientés. Mais aussi ils exigent l’‘attribution de machines et de clés de connexion à tous les étudiants de l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) déclarés non éligibles pour qu’ils puissent suivre correctement leurs cours en ligne. En outre, Pape Abdoulaye Touré et Cie réclament du «respect et de la considération à l’endroit de tous les étudiants orientés dans le privé par l’Etat du Sénégal en réglant, de manière définitive, la question de la dette qui a empêché à beaucoup d’étudiants du privé de regagner les salles de classe ainsi que de payer les bourses à temps pour ceux du privé».
Il y a quelques jours, le mis en cause a fait un post sur sa page Facebook pour dénoncer son arrestation par des éléments de la police de Point E. «Le lundi passé vers 9 heures, quittant l’université Cheikh Anta Diop pour aller assister au point de presse des bacheliers de 2019 toujours pas orientés et des étudiants déclarés non éligibles à l’Uvs, qui devait se tenir sur la Vdn, les éléments du Gmi (Ndlr Groupement mobile d’intervention) m’ont interpellé de manière violente dès ma sortie de l’Ucad. Ainsi, ils m’ont tabassé et insulté de mère sans pour autant me notifier l’objet de mon interpellation si agressive et si violente.» Toujours dans son récit, Pape A. Touré raconte qu’il lui a été notifié par la suite son placement en garde à vue pour les délits de refus d’obtempérer, rébellion avec violence et outrage à agents. Ensuite déféré au Parquet, le procureur lui a accordé une Lp et sauf changement il sera jugé ce 30 septembre pour rébellion avec violence et outrage à agents, chefs d’inculpation retenus par le Parquet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here