PARTAGER

Le maire de Dakar ne battra pas campagne avant le 20 juillet, date à laquelle la Cour suprême va finalement vider la requête de la défense sur une liberté provisoire. La tension était palpable hier entre les avocats et le juge Abdourahmane Diouf sur l’affaire Khalifa Sall dont les conseils ont demandé le renvoi, se plaignant du fait qu’il y ait eu trois pourvois qui ont été déposés sur le même arrêt, alors qu’un seul ait été enrôlé. Mais le juge a décidé de passer outre cette re­marque. Il a montré sa volonté de délibérer les trois pourvois en même temps, même si certains avocats ne sont pas présents. Suite à une telle décision, les avocats du maire de Dakar ont quitté la salle pour protester contre la jonction des trois requêtes. Ils ont fait savoir au juge que l’audience concernait uniquement la requête de Khalifa Sall et non les deux autres introduites par ses co-inculpés. Mais ce dernier n’a pas voulu prendre en compte leur remarque. C’est ainsi qu’ils ont boudé l’audience. Ce qui n’a pas empêché le juge de poursuivre la lecture de ces observations. La Cour suprême a donc décidé de renvoyer la date du délibéré sur la requête de Khalifa Sall au 20 juillet prochain pour faire une observation.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here