PARTAGER

Venu présider, le week-end dernier, l’ouverture de la première école d’hôtellerie et de tourisme d’application, à Thiès, Gorgui Ciss, professeur au département des Lettres et sciences humaines à l’Ucad, Section géographie et histoire du tourisme, estime que  «le tourisme, c’est l’une des activités qui ressentent le moins les différentes crises économiques à travers le monde». L’édile de la commune de Yenne explique que «le tourisme est l’un des rares secteurs économiques, à travers le monde, sauf catastrophe ou une situation exceptionnelle, qui continue une progression chaque année. Tous les autres secteurs, que ce soit le gaz ou le pétrole, par exemple, à un moment donné, le baril monte ou descend». Il argumente : «Dans le secteur touristique, chaque année, le nombre d’arrivée de touristes à travers le monde, comme les recettes, augmente d’année en année dans une fourchette de 4 à 5%. Et les recettes générées, elles, tournent autour de 2500 milliards de dollars par an, avec un nombre estimé à 1,4 milliard de touristes accueillis à travers le monde recensés par l’Organisation mondiale du tourisme (Omt). Exception­nellement cette année, avec la pandémie où les aéroports étaient fermés, les touristes ne pouvant pas se déplacer, constitue une année noire pour le tourisme. Mais à part cette année, le tourisme a connu une progression et ceci depuis une dizaine d’années, ce qui est énorme». L’uni­versitaire a salué l’initiative «novatrice» de Doudou Gnagna Diop, d’ouvrir un établissement qui peut constituer un «foyer de production de techniciens du tourisme dans la Capitale du Rail, qui va préparer les jeunes à s’insérer dans les circuits touristiques».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here