PARTAGER

Par Khady SONKO (Envoyée spéciale à Saint-Louis) – Le défaut de carte d’identité entraîne des pertes pour l’hôpital
L’hôpital de Richard-Toll effectue beaucoup de césariennes pour même des filles de moins de 16 ans qui ne disposent pas de carte nationale d’identité, selon le directeur de l’établissement sanitaire. Ce qui constitue des pertes de rentrée d’argent pour l’établissement de santé public de niveau 1. «On perd chaque mois de l’argent. Si la patiente n’a pas de carte d’identité, on ne vous rembourse pas alors qu’ici, nous avons des parents qui sont de la Mauritanie et qui disposent de carte d’identité mauritanienne. Pour ce qui est des jeunes filles peules, elles en ont parfois, mais les parents refusent parce qu’ils ont peur du problème des mariages précoces», a témoigné Amadou Bakhao Diaw, directeur de l’hôpital de Richard-Toll.

ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here