PARTAGER

Le 7 avril, le Comité de réflexion et d’orientation de la communauté Ahlou Lahi organise au King Fahd Palace, un pré-colloque en prélude à la célébration de la 138ème édition de l’Appel de Seydina Limamou Laye, qui va se dérouler du 16 au 17 du même mois. «L’éducation, gage de la promotion de la paix et de la sécurité dans le monde : Le modèle prôné par le Mahdi Seydina Limamou Laye», est le thème retenu par les organisateurs.

Dakar va accueillir le 7 avril prochain au King Fahd Palace, le pré-colloque en prélude à la célébration de la 138ème édition de l’Appel de Seydina Limamou Lahi qui va se dérouler du 16 au 17 du même mois. L’événement verra la participation de près de 30 sommités internationales en provenance des Etats-Unis, du monde arabe, de l’Asie, de l’Europe. Ces experts auront à parler de l’apport de l’islam pour la conquête de la paix dans le monde entier troublé actuellement par la terreur des groupes djihadistes. Et le thème retenu est «l’éducation, gage de la promotion de la paix et de la sécurité dans le monde : Le modèle prôné par le Mahdi Seydina Limamou Lahi (Psl)». En plus des autres familles religieuses du pays, l’église a été aussi associée pour apporter sa contribution par rapport à la question. La rencontre est placée sous la présidence effective du président de la République, Macky Sall, avec comme invité d’honneur son homologue gambien, Adama Barrow. En effet, cette initiative est du Comité de réflexion et d’orientation de la communauté Ahlou Lahi. Il s’agit du cadre de réflexion des cadres et intellectuels de la communauté layène regroupant des cadres d’entreprises publiques et privées, chefs d’entreprise, universitaires, experts, consultants, chefs religieux, acteurs culturels.
Hier, en conférence de presse au siège de l’Association des écrivains du Sénégal, le président du comité d’organisation, Dial Thiaw Laye et ses camarades, ont expliqué qu’au sortir de ce rendez-vous, un document de référence sera élaboré.
Par ailleurs, ils sont revenus sur le sens de ce pré-colloque. Membre du comité scientifique, Baytir Kâ a indiqué que «nous avons choisi le thème de la paix parce que tout le monde sait que ce monde-là, la troisième guerre mondiale, c’est la guerre contre le terrorisme», dit-il. D’ailleurs, il rappelle que dans les enseignements de Seydina Limamou Laye, «il y a une grande part réservée à la prise en charge de l’enfant dès le jeune âge». Et d’ajouter : «Ce que les gens con­naissent le plus chez les Layènes, c’est d’abord le phénomène de circoncision dès la naissance qui permet à ce niveau de responsabiliser l’enfant. La deuxième chose, dans la communauté, l’enfant est éduqué selon les principes de l’islam. Dans la communauté Ahlou Lahi, l’enfant est pris en charge sur le plan spirituel, social et économique dès sa naissance. C’est pourquoi d’ailleurs dans l’espace communautaire des Layènes, il y a une certaine solidarité, une tolérance, une certaine complémentarité entre les gens.» Et pourAlioune Badara Béye, le pré-colloque s’inscrit dans une dynamique d’ouverture et de mo­dernité qui servira de base de réfle­xion.

msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here