PARTAGER

Un bal dédié aux Signares par la styliste et costumière Oumou Sy. L’évènement qui présentera un spectacle vivant, un bal exposant les costumes de ces femmes qui ont régné à Joal, Gorée, Dakar et Saint-Louis, est prévu le 16 janvier prochain.

Dans le cadre de la première édition du Bal des Signares le 16 janvier prochain, un extrait du film de la costumière et styliste Oumou Sy a été présenté à la presse hier. Un film documentaire qui dévoile une vue d’ensemble de Joal Fadiouth. L’artiste chanteur Baba Maal y interroge la costumière sur l’origine des Signares, ces femmes noires ou métisses qui vivaient avec les colons blancs. Ces femmes sont célébrées par la styliste qui a travaillé durant 30 ans sur les Signares et les colons. Un projet qui, par ailleurs, marque une transition suite à une décision de passer outre la mode qui lui a valu une renommée internationale. Selon la créatrice Oumou Sy, le déclic est venu depuis les journées culturelles de Saint-Louis de 1988, en prélude à la célébration du bicentenaire de l’ancienne capitale de l’Afrique occidentale française (Aof). «Je tiens à faire comprendre aux gens que les Signares, ce n’est pas seulement fais-toi belle et tais-toi. Mais elles ont quand même beaucoup œuvré pour le développement de notre continent», explique Mme Sy qui a rencontré la presse hier. Mise en scène par Jean Pierre Leurs et chorégraphié par Jean Tamba, le Bal des Signares est une représentation en spectacle vivant qui reconstitue les costumes de celles-ci et des colons blancs. Une manière pour la styliste costumière de redorer le blason de ces dames. Lors de ce bal, il y aura aussi une exposition culinaire des divers plats de cette société.
Ces femmes ont été très influentes à leur époque. La première d’entre elles est née à Rufisque. La Signare Kati, tout comme la reine Ndatté Yalla et le géniteur du feu Président Senghor ont, lors de cette période tumultueuse, sauvé des Noirs captivés et destinés aux fers. Le film documentaire fiction de 52 mn retracera l’histoire de ces dames qui ont régné de Joal, Gorée à Dakar et Saint-Louis. Egalement, un livre de plus de 300 pages d’images mettra un visage sur Kati, entre autres Signares, avec de petits textes explicatifs. Ces œuvres de Mme Sy sont un projet pour vulgariser les faits de ces dames.
Ces œuvres résument plus de 30 ans de la mission de vie de la première costumière ouest africaine Oumou Sy. Ainsi que les recherches qu’elle a faites afin de relater et retracer toutes les opportunités du continent dans le domaine de l’art vestimentaire. «La mode est un métier qui ne sortira jamais de la mode parce que, quoi qu’il advienne, les gens s’habilleront. Il faut donc savoir se réajuster, se réadapter pour continuer à exister», dit la costumière autodidacte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here