PARTAGER

Le cas du patient atteint du coronavirus au Sénégal ne suscite pas d’inquiétude majeure. C’est l’assurance du ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr. Face à la presse hier, il a rassuré les Sénégalais par rapport au dispositif mis en place par l’Etat pour circonscrire la maladie.

Le Sénégal a enregistré son premier cas de coronavirus. Le patient est arrivé au Sénégal le 26 février 2020, après ses vacances en France. C’est un ressortissant français, marié et père de deux enfants. Il est actuellement mis en quarantaine au Centre de traitement du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Fann. En effet, les résultats des tests effectués à l’institut Pasteur de Dakar se sont avérés positifs. D’après le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, à ce jour, l’état du patient ne suscite aucune inquiétude majeure. Dans la foulée, le ministre rassure que le dispositif de surveillance et de riposte au Covid-19 a été renforcé. Car, dit-il, tous les moyens sont mis en œuvre pour circonscrire la maladie notamment la gestion des cas contacts particulièrement de ses deux enfants et de son épouse.
«Le vendredi 28 février 2020, la cellule d’alerte du ministère de la Santé et de l’action sociale a été contactée par une structure médicale privée de la place au sujet d’un patient de nationalité française reçu en consultation et présentant une fièvre de 39°, un mal de gorge et des maux de tête. Sur la base de ce tableau clinique répondant à la définition de cas, une équipe s’est immédiatement rendue sur les lieux pour pousser les investigations et effectuer un prélèvement», a révélé hier Diouf Sarr, au cours d’un point de presse tenu au ministère de la Santé et de l’action sociale.
La salle de conférence s’est révélée trop exiguë pour la presse nationale et internationale. «On ne sert pas la main», enjoint le sourire aux lèvres un agent du ministère à une journaliste de la presse internationale qui s’imprégnait de la situation avant l’arrivée du ministre Diouf Sarr. En fait, d’après le ministre de la Santé, le patient qui réside au Sénégal avec sa famille depuis plus de 2 ans a séjourné en France, précisément à Nîmes à la station de ski de la région d’Auvergne-Rhône dans la période du 19 au 25 février 2020.
Il apprend que l’Oms a été informée conformément au règlement sanitaire international. D’ailleurs, le face-à-face avec la presse s’est passé en présence de la représentante résidente de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), Dr Lucine Imbua. Le ministre de la Santé et de l’action sociale appelle ainsi l’ensemble de la population à la sérénité et au respect strict des mesures de prévention recommandées. Les populations, selon lui, peuvent faire confiance aux autorités pour la maîtrise de toute la situation.
Pour les besoins de l’efficacité, la transparence dans l’information, les journalistes qui souhaiteraient avoir une accréditation permanente au niveau du service de communication pour recevoir les informations au jour le jour sont invités à se signaler. Pour Abdoulaye Diouf Sarr, il s’agit d’une procédure que le pays est obligé de suivre dans le cadre de la transparence mais aussi dans le cadre de la bonne information aux populations et surtout pour une meilleure maîtrise de l’information par le système de santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here