PARTAGER

La société de production Regitech audiovisuel, en collaboration avec A+ et le Fonds de promotion à l’industrie cinématographique et audiovisuelle (Fopica), va bientôt diffuser sur A+, puis sur la Rts une nouvelle série inti­tulée  Restaurant kër penda mbaye. Le producteur veut à travers ce téléfilm de 36 épisodes valoriser la femme sénégalaise.

Les séries télévisées se multiplient de jour en jour au Sénégal. Bientôt une nouvelle série, dénommée  Restaurant Kër penda mbaye  sera diffusée au grand dam des populations. Ce téléfilm de 36 épisodes de 26 minutes, relate l’histoire d’une très belle fille Amina née d’une maman veuve. «Agée de 18 ans, elle est la serveuse la plus convoitée du restaurant à cause de sa beauté, avec toujours le sourire aux lèvres. Presque tous les clients préfèrent se faire servir par elle», décrit le document de présentation. D’ailleurs elle fait l’objet d’une grande attention. Car beaucoup de soupirants sont en compétition pour gagner le cœur de cette créature de rêve en plus des nombreux admirateurs passagers. «Cinq rivaux de mentalité et d’horizon différents vont se battre pour conquérir son cœur. Mais la maman préfère Baye Makhtar l’homme d’Etat qui est très riche», explique le producteur et auteur Birane Diallo. Il souligne que cette fiction a été réalisée juste pour relever la qualité de la femme sénégalaise. «Car la fille, malgré tous les hommes qu’elle avait on pensait qu’elle n’était pas vierge et pourtant il y aura du «laabaan» (Ndrl : une petite cérémonie qui montre que la fille était vierge le lendemain de la nuit nuptiale), et les tams tams vont réveiller le quartier au petit matin», soutient M.Diallo.
A en croire M. Diallo, le premier diffuseur de la série sera, Canal+. «Ce sont eux qui ont financé le film et ce sont eux qui le font programmer», dit-il. Il compte finir la première saison du film d’ici le mois de juin. Puis il va le livrer à A+ qui va le remettre à la Rts après l’avoir diffusé. Mais la programmation n’est pas encore terminée. «A+ dès qu’il diffuse, après ce sera autour de la Rts. J’ai choisi la télévision sénégalaise pour beaucoup de raisons. Mais surtout parce qu’on a bénéficié du Fonds de promotion à l’industrie cinématographique et audiovisuelle (Fopica). Même s’ils ne diffusent pas, ils sont des bailleurs. Il faut leur donner aussitôt après les copies master du produit », a-t-il avancé. Les 60% du film seront tournés au niveau du restaurant Penda Mbaye, et 40% à l’extérieur et ce sera en journée continue, puisque c’est un restaurant qui ne marche pas la nuit.
La série sera servie en français, parce que, estime le producteur sur le plan financier A+ va facturer 35 millions donc ça coute cher. «Eux, ils récupèrent leur argent et commencent à partager avec toi 50 sur 50. On veut aussi un français sénégalais comme le font les Ivoiriens, Togolais, Camerounais entre autres, ils nous ont imposé leur français et on l’a accepté», dixit M. Diallo. Il ajoute : «En plus la plupart de nos mamans n’ont pas fait les bancs mais par exemple des feuilletons comme Ruby, Marimar et autres, elles parviennent à comprendre. Pourquoi nous, quand on fait en français elles ne comprennent pas ? Donc, il faut essayer, il faut oser.»  L’actrice principale du téléfilm pour sa part, a informé que c’est la 2e fois qu’elle rentre dans le milieu du cinéma et elle le fait par passion. Mais ce qui l’a le plus marqué, c’est que c’est la première fois qu’elle décroche un rôle principal. «Je vais incarner ce rôle tout en gardant l’éducation et en tenant compte des réalités au Sénégal», a dit Ama Seydi Sène, étudiante en journalisme et communication, et actrice principale de la série.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here