PARTAGER

Ce vendredi, Arsène Wenger a annoncé son départ d’Arsenal en fin de saison après vingt-deux années de bons et loyaux services. Une nouvelle qui a forcément fait réagir le milieu du football.

L’histoire d’amour entre Arsenal et Arsène Wenger, qui a débuté en 1996, touche à son terme. Le technicien français a publié un communiqué ce vendredi sur le site des Gunners, expliquant sa décision d’arrêter d’entraîner l’équipe à l’issue de l’exercice actuel. «Je sens qu’il est temps de me retirer à la fin de la saison. […] Je veux remercier le staff, les joueurs, les dirigeants et les supporters qui font d’Arsenal un club si spécial. Je compte sur les fans pour être derrière nous jusqu’au bout.»
Alors que Wenger avait déclaré jeudi en conférence de presse que Patrick Vieira, pressenti pour devenir son successeur, avait «le potentiel» pour diriger les Gunners, cette annonce n’était pas attendue de sitôt. Wenger (68 ans) aura passé vingt-deux ans de sa carrière à Londres. Son palmarès avec Arsenal : une finale de Ligue des champions (2006), une finale de Ligue Europa (2000), trois Championnats d’Angleterre (1998, 2002 et 2004), sept Coupes d’Angleterre (1998, 2002, 2003, 2005, 2014, 2015 et 2017), une finale de League Cup (2011) et sept Community Shield (1998, 1999, 2002, 2004, 2014, 2015 et 2017).
Actuellement, lui et ses joueurs pointent à la sixième place de Premier League. Ils demeurent par ailleurs en course en C3, où ils seront opposés à l’Atlético Madrid en demi-finale. Toutefois, le fait de ne pas soulever assez de trophées majeurs dans la période récente avait poussé les fidèles à réclamer son départ. C’est désormais chose faite. Reste maintenant à savoir qui prendra sa suite.

Wenger adoube Vieira
Présenté par la presse britannique comme «un candidat sérieux» à la succession de Arsène Wenger, Patrick Vieira peut compter sur le soutien du technicien alsacien lui-même. «Il travaille pour l’instant à New York et pour Manchester City (le propriétaire des Sky Blues est le même que celui du Nycfc, Ndlr). C’est quelqu’un qui a le potentiel pour me succéder un jour. Oui, a ainsi affirmé celui qui dirige l’équipe londonienne depuis 1996. J’ai suivi sa carrière d’entraîneur. Je trouve qu’il s’en sort très bien, mais la Premier League, c’est spécial». «Il faut y être, a-t-il poursuivi. Il y a beaucoup d’anciens joueurs qui ont joué ici, qui ont du potentiel, l’intelligence et les connaissances pour le faire.» Après sa carrière de joueur, l’ex-milieu de terrain des Bleus (41 ans) avait pris les rênes des U21 des Citizens avant de filer en Major League Soccer. Un Cv assez fourni pour rejoindre l’Emirates Stadium dès maintenant ?
Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here