PARTAGER

Les footballeurs originaires des pays de l’ancien espace Schengen seront obligés de détenir un permis de travail pour exercer leur profession sur le sol britannique à partir du 1er janvier 2021, qui va marquer l’entrée en vigueur du Brexit, la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

Le Brexit est officiellement en vigueur depuis le 31 janvier dernier. Appliqué au monde du football au début de l’an prochain, il soumettra les footballeurs des pays de l’ancien espace Schengen aux mêmes obligations que leurs confrères africains, concernant l’accès à la Premier League. «Les clubs anglais ne seront plus autorisés à engager des étrangers de moins de 18 ans, et il est prévu une limitation à trois des achats de joueurs âgés de 18 à 21 ans, par mercato (marché des transferts)», lit-on dans la presse française. «Tout footballeur non britannique doit se munir d’un permis de travail pour rejoindre» le championnat anglais, dont les clubs, enrichis par les droits de télévision, sont capables de débourser beaucoup d’argent pour recruter des footballeurs.
Désormais, avec cette nouvelle législation qui va entrer en vigueur le 1er janvier 2021, pour être éligible en Premier League, «chaque candidat devra justifier d’un total de points requis, lesquels sont comptabilisés selon les savants baromètres incluant le nombre de sélections en Equipe nationale et/ou le temps de jeu dans le club d’origine, durant les deux dernières saisons», explique-t-on dans les médias français. Si un tel principe avait été appliqué des années auparavant, la Premier League n’aurait pas vu débarquer des footballeurs de la trempe de N’Golo Kanté ou de Riyad Mahrez, arrivés à Leicester, en provenance du Sm Caen pour le premier, et du Havre pour le second.
L’attaquant sénégalais Ibrahima Niane (Fc Metz, France), un bon prospect dans le viseur des clubs anglais, aurait pu rejoindre la lucrative Premier League s’il avait un passeport français, mais il ne devrait plus pouvoir le faire avec cette nouvelle loi. L’ancien pensionnaire de Génération Foot (Sénégal) n’a pas obtenu le nombre de sélections requises avec le Sénégal.
Le Franco-Sénégalais Ibrahi­ma Diallo, frère de Abdou Diallo, défenseur du PSG, n’aurait jamais pu obtenir le permis de travail si la mesure avait été appliquée au moment du marché estival des transferts (15 août-5 octobre). La Premier League, qui permettait aux clubs français d’améliorer leurs comptes en accueillant leurs jeunes pousses, les oblige maintenant à aller chercher de nouvelles sources de revenus. Les médias français craignent que la nouvelle législation n’entraîne d’autres difficultés pour le football dans l’hexagone.
Les contraintes découlant du Brexit viennent s’ajouter à celles qu’entraînent le Covid-19 et la rupture du contrat avec le diffuseur Mediapro. Les clubs français veulent rencontrer l’Union nationale des footballeurs professionnels pour négocier une baisse des salaires des joueurs. Après le départ du groupe sino-espagnol Media­pro, on apprend de diverses sources médiatiques que le groupe français Canal+ a fait des propositions pour prendre le relais et assurer des revenus importants aux clubs de la France.
Avec Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here