PARTAGER

Malgré la déception du Ballon d’or (4e), Sadio Mané ne s’est pas éparpillé et a livré une performance de haut vol face à Everton (5-2), ce mercredi en Premier League. Un but, deux passes décisives, le Sénégalais était partout.

Lundi, il ne s’était pas rendu à la cérémonie de remise du Ballon d’or, dont il a terminé quatrième au classement, s’excusant d’avoir à préparer un match important face à Everton. Deux jours plus tard, Sadio Mané a dû se dire qu’il avait fait le bon choix, en portant sur ses larges épaules Liverpool, tombeur d’Everton lors d’un derby de la Mersey excitant (5-2), dans le cadre de la 15e journée de Premier League.
Pourtant, Jürgen Klopp avait décidé de se passer au coup d’envoi de ses deux autres attaquants phare, respectivement cinquième et dix-septième du Ballon d’or, Mohamed Salah et Roberto Firmino. Et même épaulé par Xherdan Shaqiri (un but) et Divock Origi (doublé) devant, l’ailier Sénégalais de 27 ans est toujours autant à son aise à Anfield (infranchissable depuis 20 ans pour Everton): il a marqué un but d’un joli plat du pied (45e), et distribué deux passes décisives à ses deux inhabituels compères d’attaque.
Sur un contre, Mané élimine Iwobi et lance Alexander-Arnold, qui remonte tout le terrain, fixe le dernier défenseur et retrouve son coéquipier dans l’axe, à l’entrée de la surface. Mané ouvre son pied gauche pour conclure sans contrôle. Un magnifique but pour confirmer la confiance qui l’anime, malgré les événements de ces derniers jours. Intenable, Sadio Mané ne fut pas loin d’un doublé en fin de rencontre. Suffisant pour remonter le moral de l’international sénégalais qui a reçu le soutien de plusieurs grands joueurs ou observateurs du football africain et européen. D’ailleurs, la réaction a été claire à la fin du match. «Le Ballon d’Or est derrière nous, je me concentre avec mon équipe pour gagner encore des titres», dira-t-il au micro de L’Equipe.fr.
Désormais à neuf buts en quinze matchs de championnat, et six «assists», Mané prouve encore un peu plus, s’il le faut, qu’il est devenu un joueur à part, parmi les tout meilleurs du monde. Plus que jamais leader de Premier League, Liverpool, qui a remporté quatorze de ses quinze matchs de PL cette saison (pour un nul), peut remercier son Ballon d’or à lui.
Le club de Jürgen Klopp conserve du coup huit longueurs d’avance sur Leicester (2e), également vainqueur mercredi face à Watford (2-0), et onze sur Manchester City (3e). Le technicien allemand a signé contre Everton son 100e succès en Premier League, en 159 matchs de Championnat sur le banc de Liverpool. Avant lui, seul José Mourinho avait atteint ce cap plus rapidement, en 142 rencontres avec Chelsea. Le technicien allemand devance ainsi Alex Ferguson (100 victoires en 162 matchs à la tête de Manchester United) et Arsène Wenger, qui avait cumulé autant de succès après 179 rencontres avec Arsenal.
Avec Rmc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here