PARTAGER

«La France est nous et nous sommes la France.» Cette phrase du directeur de Bordeaux Management School (Bem), Pape Madické Diop, montre la sympathie qu’il a pour la France. Hier, à l’occasion de la première édition de la Journée dédiée à la France organisée au cercle de la Rade, il a tenu à rappeler les liens «très anciens qui unissent la France au Sénégal, la France à l’Afrique».  Il rappelle que dans le domaine de l’éducation, la France les accompagne à travers Kenz Business, qui est la fusion de Bem Bordeaux et d’Euro Med Marseille, qui s’est implanté en 2008 au Sénégal. «Nous sommes aussi une école africaine mais avec une identité française et la France a toujours était à nos côtés. Je rappelai tout à l’heure à l’ambassadeur combien nous sommes reconnaissant à la France pour l’accompagnement, la bienveillance des services de l’ambassade de France pour assurer la mobilité de nos étudiants», a magnifié M. Diop.
Pour l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, «décider d’habiller cette maison aux couleurs de la France, c’est un geste d’amitié fort». «C’est une France qui veut faire de sa relation avec le Sénégal, une relation d’avenir et l’avenir passe par la jeunesse et par l’éducation et être ici à Bem à un sens particulier», a-t-il assuré. Avant de soutenir la nécessité pour les étudiants sénégalais de revenir travailler au pays après la formation en France. A l’en croire, avec le campus franco-sénégalais inauguré récemment, 15 formations vont être offertes aux étudiants dans des domaines variés en licences et masters pour octobre prochain et qui vont leur permettre «d’acquérir ici au Sénégal des compétences de meilleurs niveaux». Enfin, il note que les entreprises françaises sont prêtes à accueillir des étudiants en stage, à les embaucher et à appuyer des formations.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here