PARTAGER

La première édition de la Journée nationale de la décentralisation marque une étape déterminante dans la politique du Président en faveur de l’équité territoriale, selon l’Apr. Le parti présidentiel appelle ainsi tous les acteurs à se joindre à la dynamique «inédite», insufflée par le chef de l’Etat.

La première édition de la Journée nationale de la décentralisation a été un moment «intense» de dialogue «direct, franc et constructif» entre le président de la République, les collectivités territoriales et les partenaires au développement sur les enjeux et défis à relever pour renforcer l’efficacité de la politique de décentralisation et de territorialisation des politiques publiques du Sénégal. C’est le parti présidentiel qui le dit. L’Alliance pour la République (Apr) a surtout magnifié «l’élargissement» du Programme d’appui aux communes et aux agglomérations du Sénégal (Pacasen) au monde rural avec une enveloppe conséquente de 352 milliards de francs Cfa sur 5 ans. Le parti de Macky Sall a aussi souligné les «points importants» retenus que sont la consolidation et l’élargissement du transfert des compétences et des ressources, la promotion de la gestion axée sur les résultats et de la fonction publi­que locale. Mais aussi il y a le financement innovant de la décentralisation et le renforcement du statut de l’élu local, l’accélération de la mise en œuvre de la seconde phase de l’Acte 3 de la décentralisation, la mutualisation des moyens et l’intercommunalité.
Dans un communiqué, le porte-parole national de l’Apr a déclaré que «les consensus forts scellés sur la fonction publique locale, la fiscalité, la décentralisation du budget consolidé d’investissement, le renforcement des compétences des collectivités, la finalisation du projet de loi portant statut de l’élu local, la répartition du fonds de péréquation et d’appui aux collectivités territoriales pour 5 milliards de francs Cfa ainsi que toutes les réformes territoriales inscrites dans la deuxième phase de l’Acte 3 de la décentralisation traduisent la vision du chef de l’Etat d’une politique achevée d’équité territoriale pour un Sénégal émer­gent». Seydou Guèye appelle par conséquent tous les acteurs des collectivités territoriales à se joindre à la dynamique «inédite» insufflée par le président de la République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here