PARTAGER

Le Pds et ses alliés, qui ont boycotté le Cadre de concertation sur le processus électoral (Ccpe), semblent décidés à mener la vie dure au régime de Macky Sall à un an de la Présidentielle de 2019. En effet, informe un communiqué, «les partis politiques et les organisations démocratiques signataires de l’Initiative pour des élections démocratiques au Sénégal ap­pellent à une grande marche nationale le vendredi 9 février 2018 à 16h à Dakar». La note ajoute que «l’itinéraire sera communiqué ultérieurement».
Ce front de l’opposition re­groupant aussi des mouvements et syndicats d’enseignants avait été lancé en fin décembre dernier lors d’une conférence de presse. «Cette initiative a pour objet de dénouer le conflit qui a résulté d’une série de coups de force électoraux. S’il arrivait un 3ème coup de force après le Référendum et les Législatives, ce serait trop lourd pour le pays. C’est une initiative démocratique, collective et positive. Nous avons des revendications qui, dans une République démocratique, ne devraient pas se poser», avait déclaré Dialo Diop, secrétaire général du Rassem­ble­­ment national démocratique (Rnd). Le front avait également annoncé que le cahier de doléances avait été envoyé au président de la République.
L’Initiative pour des élections démocratiques au Sénégal comprend l’essentiel des partis membres de la Coalition ga­gnante/Wattu senegaal qui avait conduit le Pds aux dernières Législatives à l’issue desquelles sa coalition est arrivée 2ème derrière Benno bokk yaakaar. L’Act de Abdoul Mbaye, Pastef de Ousmane Sonko, entre autres, ont rejoint cette organisation au lendemain des Législatives. La coalition Manko taxawu senegaal, aussi dirigée par Khalifa Sall, 3ème, avait refusé de participer au dialogue. Entre-temps, le diplomate à la retraite, Saïdou Nourou Ba, a pris les négociations entre les mains du ministre de l’Intérieur. Mais cela n’a pas convaincu l’opposition boycotteuse.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here