PARTAGER

Les premières propositions du Haut conseil des collectivités territoriales vont porter sur la première phase de l’Acte 3 de la décentralisation.

Plus de 5 mois après son installation, le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) va produire un premier rapport. Hier, au terme de la 1ère session ordinaire de l’institution, Ous­mane Tanor Dieng et ses collègues vont émettre des propositions au président de la République sur la première phase de l’Acte 3 de la décentralisation. Aux journalistes qui lui demandent quelques-unes de ces propositions, le président du Hcct indique que la «primeur de ces informations revient au chef de l’Etat». Cependant, il souligne que la plupart des problèmes des collectivités locales tournent autour du manque de moyens et de la transition entre la communauté rurale et la commune de plein exercice. «Nous allons, pour ce qui concerne l’Acte 3 de la décentralisation, avec sa première phase, faire des propositions au chef de l’Etat et tenter de recenser parmi toutes les propositions qui sont faites, celles qui sont applicables immédiatement, à moyen, à long terme, en rapport avec le cadrage économique de notre pays», déclare-t-il.
Le Hcct, qui a auditionné des ministres dont Abdoulaye Diouf Sarr de la Gouvernance locale ou Amadou Bâ de l’Economie, des finances et du plan mais aussi le président de la Association des maires du Sénégal, Aliou Sall, va faire ces propositions dans le cadre de son Plan stratégique quinquennal. Ce programme vise l’amélioration de l’Acte 3 de la décentralisation. «Ce fut une expérience enrichissante. Ceux qui étudient la décentralisation sur le plan théorique et ceux qui pratiquent sur le terrain de pouvoir ont échangé des expériences et des visions. Notre mission est d’alimenter la réflexion du Président (de la République) pour lui permettre de prendre les meilleures décisions possibles», explique Tanor.
Par ailleurs, les membres du Hcct ont adopté à l’unanimité, une «résolution de soutien» aux Forces de défense et de sécurité et à la politique du Président Macky Sall, dans ce domaine. Tanor et Cie louent, entre autres, «les nombreuses mesures de reconnaissance de la Patrie, d’encouragements et d’améliorations des conditions de vie et de travail prises par la président de la République en faveur des invalides, des grands blessés de guerre et des anciens combattants en plus de celles destinées à la promotion de la réinsertion dynamique des anciens membres des Forces de défense et de sécurité».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here