PARTAGER

La rencontre préparatoire du congrès de l’Internationale libérale a commencé hier à l’hôtel King Fahd Palace. La cérémonie s’est ouverte en l’absence des leaders libéraux qui ont mis exécution leur volonté de boycotter cette rencontre dédiée hier à la jeunesse libérale. Le paradoxe a été la présence à cette rencontre des jeunes du Pds et Rewmi qui ont pris le contrepied de leurs leaders politiques, le  Président Abdoulaye Wade, Secrétaire général du Pds, et Idrissa Seck, patron de Rewmi.
La joie de la Coordinatrice de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) pouvait se comprendre, qui dit avoir travaillé pour convaincre les jeunes à mettre en avant le libéralisme pour accepter de discuter avec leurs autres «camarades».
«Au niveau des jeunes, le Pds et Remwi sont là», s’est félicité Madame Thérèse Faye non sans rappeler que «ces jeunes ont compris les enjeux du moment en acceptant de participer à cette première journée de l’Interna­tional libérale qui leur est dé­diée».
Libéralisme au 21e siècle, état des lieux,  la migration : la réponse du libéralisme et  l’économie numérique sont les trois thèmes traités lors de cette rencontre qui a été une occasion pour la patronne de la Cojer de réaffirmer l’ancrage du Prési­dent Macky Sall au libéralisme.
Si le Sénégal en est arrivé à être désigné pour abriter ce congrès,  Mme Thérèse a souligné que le pays doit ce privilège à la coalition de Benno bokk yaakaar (Bby) que le Président Macky Sall a réussi à mettre sur pied en permettant aux «libéraux de pouvoir évoluer dans un même cadre avec d’autres courants politiques comme le socialisme pour prendre en charge les préoccupations de la Nation sénégalaise».
La présidente du Cojer a nié une guéguerre entre Libéraux pour affirmer que «ce qui se passe est inédit dans l’histoire du Sénégal et même de l’Afrique. Les Libéraux et les Socialistes se retrouvent pour qu’on aille vers la construction du Sénégal. S’il n’y avait pas ces signaux, l’Internationale libérale n’allait pas choisir le Sénégal pour accueillir ce congrès».
Elle a ajouté : «Aujourd’hui le libéralisme a sa place, à nous de renforcer cette idéologie», en présence d’anciens ministres sous Abdoulaye Wade, à savoir Me Ousmane Ngom, Modou Diagne Fada entre autres.

Les Rewmistes sur le livre de Macky Sall : «Il est en train de faire ses adieux et régler ses comptes»

ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here