PARTAGER

Par la voix de son manager Baye Sarr, Sidi Diop a répondu de prime abord à la question de connaître l’état des relations de l’artiste avec les journalistes, avant d’enchaîner pour ceux qui parlent d’un éventuel mariage du jeune artiste. «On ne polémique pas sur cette question, car Sidi ne parle plus directement avec les journalistes. C’est moi qui le fais et je ne communique pas comme ça. Sidi n’a jamais dit qu’il n’a pas besoin des journalistes. Je fais tout pour que les informateurs couvrent nos activités et on ne peut pas avancer sans la presse», a-t-il insisté avant d’apporter la réplique aux internautes sur «le mariage» de Sidi Diop. «A chaque fois, certains gens disent sur WhatsApp que Sidi se marie le 7, d’autres pensent qu’il va à Bercy ou compte créer un mouvement politique.» Mais, a-t-il expliqué, «la date du 7 décembre n’est rien d’autre qu’une soirée de lancement de son projet exclusif contracté avec Serigne Bamba Faye, producteur et Pdg de la Maison des gardes du corps (Mgc)».
Le projet est constitué, selon les signataires du contrat, des soirées, concerts au Sénégal et des tournées internationales en Europe, Amérique et ailleurs. Cette soirée «d’ouverture de projet», dédiée à Cheikh Amar, se tiendra au théâtre national Daniel Sorano le 7 décembre prochain, a annoncé Bamba Faye, producteur du projet. Lequel projet est estimé à plus de 50 millions, selon M. Faye qui a par ailleurs mis en garde les journalistes qui attendent le jour de l’événement pour demander des accréditations. «On n’acceptera pas des journalistes qui ne font rien pour l’événement et qui viennent solliciter l’accréditation pour couvrir le jour j. On a signé un contrat avec la 2Stv sur la base de textes et on ne peut pas l’enfreindre», a-t-il averti.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here