PARTAGER

946 unités de bois : C’est l’importante quantité de planches saisie par les agents des Eaux et forêts de Ziguinchor et des éléments de l’Armée dans la nuit du mercredi au jeudi au niveau de la forêt de Grand Coulaye, située dans commune d’Oulampane, département de Bignona. Une opération combinée qui a permis également aux hommes de l’inspecteur des Eaux et forêts, le capitaine Mamadou Goudiaby, de mettre hors d’état de nuire cinq présumés trafiquants.

Grosse prise du service des Eaux et forêts de Ziguinchor : Il s’agit de 946 unités de bois saisies dans la forêt classée et composées de troncs d’arbre, des madriers et des plateaux de cailcédrat. Près de 1 000 planches et de troncs d’arbre saisis à la suite d’une patrouille menée conjointement par les services des Eaux et forêts et des éléments de l’Armée nationale dans la forêt classée de Grand Coulaye.
Cette opération a été lancée à la suite d’informations persistantes reçues par les Eaux et forêts faisant état de coupes abusives de bois dans la forêt de Grand Coulaye et notamment aux alentours des villages de Djiro et Bambatouma. «Et c’est à la suite de cela que nous sommes descendus sur le terrain et avons découvert 5 dépôts dans la forêt classée et 6 autres dans ce village», a révélé l’inspecteur des Eaux et forêts. Et à l’origine de ce trafic, poursuit Mamadou Goudiaby, un groupe d’individus organisés basés à Bignona dont le cerveau est Mamadou Thiam alias Mamour. Lequel avait échappé dans un premier temps aux éléments de l’Armée avant d’être arrêté. «Il y a également quatre autres trafiquants qui ont été arrêtés et gardés à vue au niveau de la gendarmerie de Bignona», a-t-il ajouté. L’inspecteur régional des Eaux et forêts de Ziguinchor, qui a fait face à la presse pour relater les faits, estime en outre que l’opération entamée dans la nuit du mercredi à jeudi se poursuit encore dans le secteur d’Oulampane. Revenant sur le cas du cerveau Mamadou Thiam alias Mamour, le capitaine Mamadou Goudiaby soutient que c’est un coutumier des faits. «Il y a d’ailleurs un véhicule chargé de bois aujourd’hui stationné au niveau de Kaolack dont on lui impute la paternité. Et une affaire pour laquelle il refuse toujours de répondre à la convocation de nos collègues de Kaolack», indique l’inspecteur des Eaux et forêts de Ziguinchor.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here