PARTAGER

Interpellé sur la question de la nouvelle forme de méningite qui sévit dans une partie de la sous-région, Amadou Diack rappelle que le Sénégal dispose d’un système de surveillance de type pyramidal qui «implique l’ensemble des structures sanitaires avec des points focaux leur permettant de détecter toute situation à risques comme ce fût le cas dans la lutte contre Ebola ou, il y a quelques années, la forte poussée de méningite qui avait touché le Sénégal» et selon lui «il n’y a pas matière à s’inquiéter».
bdavid@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here